Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 06 16Article 520810

Opinions of Tuesday, 16 June 2020

Journaliste: le quatrième pouvoir

'Madame Calixte Beyala liberez Paul Chouta'

Madame Calixte Beyala, ayez enfin la décence morale de retirer, votre plainte pour diffamation, qui prive de sa liberté, le jeune influenceur web, Paul CHOUTA, depuis plus de 01 an.

Il a purgé le maximum de o6 mois de la peine légalement prévue s'il était reconnu extraordinairement coupable de diffamation.
Votre tentative de qualifier les faits qui lui sont reprochés en propagation de fausses nouvelles par voie cybernétique ne tient pas juridiquement.
Vous n'êtes pas un État.

Car qu'elle soit par internet ou par autre support médiatique, la propagation de fausses nouvelles, est une forme atteinte à la sûreté intérieure ou extérieure de l'Etat. Elle a trait à l'ordre public des États.
Demandez à vos Avocats en France, ils vous le diront.

Le Cameroun n'a pas inventé le droit.
Votre plainte n'est en aucun juridiquement soutenable comme l'ont été les arrestations et détentions de Paul CHOUTA.
Vous ne l'auriez jamais mis en détention en France, encore moins obtenu gain de cause.

Je vous l'avais démontré lors de nos échanges au début de ce problème.
C'est un secret de polichinelle que la justice vous est favorable.
Vous avez au Cameroun le bras long comme en témoigne votre présence à ce gala à la Présidence de la République où on vous voit dans le cercle présidentiel.
Paul CHOUTA, par contre, lui a le bras court, n'a personne et, n'a aucune entrée dans les cercles de pouvoir.

Vos juges ont le pouvoir de le condamner autant d'années que vous voudriez et ce, à la dimension du désir de lui faire du mal qui vous habite.
Car la loi vous fait maître de cette procédure que vous pouvez arrêter par le retrait de votre plainte.

Pourquoi avez-vous tant de haine contre cet enfant, madame Beyala?
Ce n'est pas ce que diront vos juges qui démontrera ou qui prouvera que vous avez raison.

Les camerounais ne sont pas si dupes.
En dehors de sa libération, toute autre décision qui sera rendue contre lui sera sujette à caution et fera l'objet d'appel. .
J'en appelle donc, une fois de plus à votre conscience, vous avez assez fait souffrir cet enfant, ses parents, sa jeune fiancée et sa petite fille qui ne cesse de demander à sa maman que : " Papa rentre quand ? ".
Un proverbe Beti que vous connaissez bien dit que quand la machette devient de plus en plus tranchante, coupant tout herbe sans aucune résistance, c'est qu'elle se cassera très bientôt.

Me Christian Ntimbane Bomo

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter