Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsArticles2021 06 06Article 600529

Opinions of Sunday, 6 June 2021

Auteur: Sostène Médard Lipot

Médard Lipot dénonce le biyayisme sauvage des milieux universitaires au Cameroun

Sostène Medard Lipot, porte-parole du MRC Sostène Medard Lipot, porte-parole du MRC

•Sostène Médard Lipot ne comprend pas comment des prof d'universités se sont mués en activistes à la solde du régime de Yaoundé.

•Dans une publication sur sa page, il dénoncent comment le biyaïsme a tué l'éducation nationale au Cameroun.

•Certains universitaires sont devenus selon Lipot des sophistes à la capacité de nuisance dangereuse.


Le porte-parole du MRC vient dans une publication s'en prendre à certains prof d'université qui devraient par respect à leur statut de formateur, devraient encourager la jeunesse camerounaise réfléchir autour les vrais problématiques de développement de leur pays. Mais, ces universitaires qu'il prend le soin de ne pas citer, pervertissent la pensée des étudiants et des Camerounais dans l'ensemble, dans une tentative de 'Biyayisation' de masse.

Voici la tribune de Sostène Médard Lipot

----

Trop c'est trop ! Le biyaïsme a tué l'éducation nationale au Cameroun : de l'école maternelle à l'enseignement supérieure, en passant par la recherche. Des personnes supposées s'illustrer comme des rhéteurs exemplaires, se sont muées en sophistes de mauvais alois et finalement en sicaires aux mains tachées du sang de leurs victimes. Quatre décennies de dictature, ça use le cortex cérébral d'éducateur ou universitaire, transformé en ovni(organisme volant non identifié) et individu transgenre : non sans pitreries, falsifications de la vérité et de l'histoire. Quelles créatures !

• L'universitaire est par extension un intellectuel, mieux, un rhéteur. Donc un professeur de rhétorique(dans l'Antiquité en Grèce), professeur d'art oratoire, en maître de l'éloquence du haut de sa chaire de Vérité. Au Cameroun de 2021, pays dont l'Université Fédérale de Yaoundé fut l'une des dix institutions d'enseignement supérieur les plus prestigieuses d'Afrique les dix premières années de son existence, les rhéteurs se sont plutôt dégradés et décalés, en vilains sophistes. Quelles créatures !

• Le sophiste, désignant au sens moderne, une personne utilisant des arguments ou des raisonnements spécieux pour tromper ou faire illusion. Et d'ailleurs, l'on comprend pourquoi depuis le deuxième siècle dans l'empire romain, le détracteur le plus célèbre du sophisme fut le génial Platon. Le célèbre philosophe ayant fait le constat suivant : que ce soit dans les assemblées politiques ou lors des procès en justice, les sophistes développent des arguments qui ne s'embarrassent pas de considérations anti-éthique, contre la justice ou hostiles à la vérité. Dans les campus de Dschang, Garoua, Buea, Douala, Bambili, Yaoundé 1 ou Yaoundé 2 pour ne citer que ceux-là, c'est la course au vedettariat sophiste, à la manducation et à la dithyrambe apologétique du roi fainéant. Quelles créatures !

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter