Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2019 10 19Article 474305

Opinions of Saturday, 19 October 2019

Journaliste: Me Amédée Dimitri TOUKO TOM

Libération de Kamto: Paul Biya au soir de son règne !

La libération de Maurice KAMTO et ses alliés est un tournant sans précédent dans l’histoire des luttes politiques au Cameroun.

Les arrestations, les enlèvements et les déportations massives des leaders politiques, militants du MRC et ses alliés procédaient d’une démarche politique pensée et affinée, visant à affaiblir et détruire définitivement cet ogre politique que se révèle être Maurice KAMTO, le MRC et ses ramifications.

Les protestations, indignations, revendications en réponse à ces violations graves des droits de l’Homme, ont été réprimées dans le sang par l’autocrate de Yaoundé ou simplement ignorées, quand celles-ci venaient de l’extérieur du Cameroun. Cette attitude était essentiellement motivée par la croyance en 3 éléments clef de la gouvernance BIYA :

– la montre, comme le vieillissement, c’est la croyance en l’usure du temps, en l’étiolement de toute énergie dans la durée, finalement en l’essoufflement et au dépérissement de toute action humaine qui ne produit pas de résultat après un certain temps.

LES REVIREMENTS À 180° DE CERTAINS ACTIVISTES DANS LA DIASPORA NE SONT PAS LE RÉSULTAT D’UNE FOLIE ÉRUPTIVE COLLECTIVE, MAIS BIEN D’UN NOUVEL AGENDA

– l’argent qui vient au soutien du temps à permis pendant la période d’attente, de corrompre massivement les média, les activistes ou « influenceurs du net » et certains militants, des plus actifs dans la défense de la cause portée par le MRC et ses alliés. Des lignes éditoriales, scandant simultanément, la mise à l’échafaud de KAMTO, sont le corollaire de ce propos. De même que, les revirements à 180° de certains activistes dans la diaspora ne sont pas le résultat d’une folie éruptive collective, mais bien d’un nouvel agenda. L’argent a aussi permis d’émousser les ardeurs de responsables politiques, qui seraient animés par quelques velléités d’objectivité ou de neutralité. On a ainsi vu d’anciens candidats à la présidentielle, afficher brutalement des signes extérieurs de richesse qu’on ne leur connaissait pas avant…

– Les astres, entendus ici comme la croyance en des forces mystiques qui font et transforment tout chez Paul BIYA, n’a pas d’équivalent connu. Dans un passé récent, il n’a pas hésité à offrir à des ordres mystiques, plusieurs milliards de nos francs CFA, probablement pour « services rendus ».

Dès lors, tout le génie politique du régime BIYA, se résume en la gestion de la montre, en la gestion du temps politique, en la croyance mystique que les astres finiront par tourner, par s’aligner, dans le sens de ses intérêts et que tout redeviendra comme avant.

– L’isolement de KAMTO, du MRC et ses alliés est une stratégie qui a été élaborée et mise en œuvre bien avant l’élection présidentielle de 2018. Elle a simplement été reconduite à l’occasion de ces arrestation et incarcérations massives.

Cet épisode de la vie politique camerounaise, aura permis de comprendre largement, comment les acteurs politiques se projettent dans le Cameroun qu’ils entendent bâtir, tant il offre une grille de lecture extrêmement puissante, des comportements de nos leaders politiques.

LES SILENCES ONT PARLÉ, LES INSINUATIONS ONT PARLÉ, LES DÉMARCHES POLITIQUES ONT PARLÉ, LES ACTEURS POLITIQUES ONT PARLÉ

Les silences ont parlé, les insinuations ont parlé, les démarches politiques ont parlé, les acteurs politiques ont parlé. Mais le résumé qu’on peut en faire, c’est que 8 mois durant, on a vu se déployer avec une barbarie indescriptible, l’horreur d’une indicible violence sur les libertés, sur les corps des humains, sans qu’on ne ressente une juste indignation, à défaut d’une légitime réaction chez des acteurs politiques camerounais… D’aucuns se sont même contentés de dire, que la justice devra passer et donc dire le droit et la vérité, dans un contexte où ce droit et cette justice sont fortement questionnés et contestés.

Tout ceci participe, tant du côté de cette opposition résiduelle, qui ressemble de plus en plus et ce de manière décomplexée, à une opposition au MRC, que du côté du pourvoir, de cette manœuvre, désormais rodée, d’isolement du MRC et ses alliés, dans l’optique de les sortir du jeu politique.

La libération de Maurice KAMTO et ses alliés, démontre que la stratégie du régime RDPC commence à connaitre des limites, face à la résistance des acteurs politiques et sociaux internes et surtout externes, qui démontrent que le Cameroun n’est pas un État hors du temps et de l’espace.

Le Cameroun de demain ne peut donc pas faire l’économie d’une connexion à une forte exigence éthique, dans une société gangrénée par la corruption, dont le corolaire est l’extrême relativité de la vérité et de la morale.

La politique ne doit plus être le réceptacle de la voyoucratie morale et intellectuelle. Faire de la politique veut dire autre chose que mentir.