Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2020 07 29Article 530902

Opinions of Wednesday, 29 July 2020

Auteur: Caroline Meva epse ABAH ABAH Polycarpe

Les Beti, arrêtez de vendre vos terres, personne ne vous y oblige

Les Beti, arrêtez de vendre vos terres, personne ne vous y oblige Les Beti, arrêtez de vendre vos terres, personne ne vous y oblige

« J'ai reçu plusieurs fois une vidéo qui m'a soulevé le cœur et donné la nausée. Je me sens obligée de réagir ici devant l'inacceptable. Il s'agit d'un message proféré d'une voix vibrante de haine, d'une violence inouïe, insupportable, et qui m'a laissée sans voix. Ce message est délivré par une dame qui se dit originaire de la Vallée du Ntem, qui dissimule son visage sous un masque et des lunettes, probablement parce qu'elle ne peut pas assumer à visage découvert l'ignominie, l'infamie de ses déclarations de haine contre les Bamilékés. Cet audio intervient après un message, sur le même régistre, d'Ayissi Leduc sur les problèmes de vente des terrains.


En effet, certains Betis se plaignent de ce que les Bamilékés achètent ou "volent" leurs terrains. Je passe sur les injures, les qualificatifs dégradants et les menaces de mort à l'encontre des Bamilékés.

Je suis Beti, mais je me sens profondément blessée, outrée, indignée, révoltée devant ce déferlement de haine vis-à-vis de camerounais comme nous tous, et j'adresse ce message à mes frères et sœurs Betis.

1) - Personne ne sortirait vainqueur de cette guerre tribale que certains d'entre nous appellent de tous leurs vœux. Nous y perdrions tous.

2) - C'est risible, incompréhensible, insensé de soutenir George Floyd et Adama Traoré victimes d'actes de racisme à des milliers de kilomètres de chez nous, alors que nous pratiquons activement le tribalisme sauvage et infect chez nous.

3) - À vous Betis, qui vous plaignez qu'on achète ou qu'on vous "vole" vos terres, la solution est très simple : arrêtez de vendre vos terrains, et si vous le faites, ne cherchez pas des subterfuges malhonnêtes pour chasser ou escroquer les acheteurs.
J'ose croire que notre pays est un État de droit, et non la cour du roi Pétaud où chacun viendrait violer impunément la loi et les rêglements, faire tout et n'importe quoi.

ARRÊTEZ DE VENDRE VOS TERRES ; PERSONNE NE VOUS Y OBLIGE !!!

PS : Je vous montre la lune, ne vous focalisez pas sur mon doigt. »