Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2021 01 08Article 565820

Opinions of Friday, 8 January 2021

Auteur: Wilfried Ekanga

Le régime Biya crée un énorme gouffre financier sous les camerounais

" Tu passes tout ton temps à nous casser la tête sur Facebook. Tu travailles où même ? Tu fais quoi dans la vie ? "

Voilà ce que les biyayistes nous lâchent de temps en temps (alors que rien ne les oblige à nous lire vu qu'ils disent eux-mêmes que ce n'est pas en écrivant sur les réseaux sociaux qu'on changera le Cameroun). Et quand vous leur posez la question : " Est-ce-que c'est en nous répondant sur le même Facebook que vous allez changer le pays?", Ils rétorquent :

" Moi j'ai une entreprise à faire tourner "
ou encore :
" J'ai mes plantations au village et j'embauche pleins d'ouvriers."

En gros, tous les biyayistes ont une activité. Ils produisent , créent de la richesse et génèrent des emplois. Contrairement à nous, ils n'ont pas le temps de blablater sur les réseaux. Alors on peut se demander comment c'est possible que le Cameroun n'ait toujours pas atteint son autosuffisance alimentaire avec tous ces braves gens. En effet, comment est-il possible que le pays importe les tomates et le cure-dent en plein XXIe siècle, alors que vous êtes là ?
( Surtout que ce n’est pas vous qui payez nos loyers et nos factures )

ENTRE WAMAKOULISME ET PITRERIE

Chaque année, la balance commerciale du Cameroun est chroniquement déficitaire. Pour faire simple, cela signifie que les dépenses publiques sont de loin supérieures aux recettes. Pour faire encore plus simple, cela veut dire que le Cameroun importe (achète) beaucoup plus qu'il ne vend (exporte). Et s'il ne vend pas beaucoup, c'est tout bêtement parce qu'il n'a rien à vendre, vu qu'il ne produit rien.

Au contraire il importe les caleçons, le papier hygiénique, le papier, le riz et même les préservatifs. Ce n'est pourtant pas l'hévéa qui manque.

Pour 2021, la loi des finances table sur des dépenses d'environ 4 865 milliards de CFA, alors que les recettes attendues sont à 3 456 milliards. Autrement dit, le déficit (trou) va encore grossir sur les 12 prochains mois. (Il est d'ailleurs possible qu'on vous demande de payer encore plus d'impôts pour le combler). En outre, en raison de la faible production, cumulée aux conséquences du coronavirus (qui selon les biyayistes est pourtant terminé au Cameroun), les recettes pétrolières ont chuté de 40% en 2020. Chose qui n'a visiblement pas été comblée par les rentrées fiscales de vos "entreprises" fantômes.

l'État prévoit même de recourir à l'émission de titres publics (bons du trésor) d'une valeur de 350 milliards de CFA, auxquels s'ajoute la sollicitation à l'appui des banques pour 160 milliards. Pour faire court, Yaoundé et sa clique D'OVNIs vont encore s'endetter pour plus de 500 milliards, dans l'espoir de combler le déficit. Le pire c'est de se dire que malgré cela, les recettes resteront toujours bien inférieures aux dépenses, aussi bien sur les rentrées internes que du point de vue de l'import-export.

Alors où sont les plantations de nos chers wamakouliens ayopistes, alors que c'est précisément là qu'on les attend pour créer de la valeur ajoutée, et par extension, augmenter nos rentrées de devises ?

Ou bien vous êtes comme ce célèbre personnage qui se contente de faire des photos dans des champs pour les mettre ensuite en ligne en donnant l'illusion qu'il est un producteur / entrepreneur aux naïfs qui le suivent ?

EN BREF :

De manière générale, il est même amusant de voir des gens penser qu'ils pourront réellement stimuler une économie endogène, alors que l'une des clauses du franc CFA (dictée par la France) consiste justement à interdire à nos pays d'octroyer des prêts aux entrepreneurs au-delà des 25% du PIB, pour contenir l'inflation. (Quand on sait que les pays développés octroient jusqu'à 300% pour booster l'activité... ). Bref, on rigolera de ce gros Gag dans un autre article.

En attendant, tout porte à croire que le seul champ que vous avez su cultiver avec succès, c'est le champ du wamakoulisme.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter