Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2019 12 19Article 480784

Opinions of Thursday, 19 December 2019

Journaliste: Valdo BIWOLE

Le plan de la communauté internationale contre les Bamiléké et les anglophones


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Alors que le régime a fait un appel d'air à la haine tribale avec sa disposition constitutionnelle de 1996 sur autochtones et allogènes, et qu'il est en train de persister avec son projet de loi sur la décentralisation qui, au mépris de la citoyenneté, réserve le poste de maire de ville aux seuls autochtones, dans une certaine opinion tout ceci a libéré les esprits.

Ainsi, les appels au génocide des Bamilékés sont autant assumés par des intellectuels "décomplexés" sur des plateaux de télévision que par des citoyens ordinaires sur les réseaux sociaux (vidéo ci-dessous).

Le régime de M. Biya et tous ceux qui l'animent (responsables de la sécurité, responsables administratifs, magistrats etc.) doivent se réaliser qu'ils ont par leur soif de pouvoir pour les uns et carriérisme pour les autres planté le décor d'un génocide dont ils seront tous et individuellement comptable devant l'histoire.

La communauté internationale, et notamment les puissances qui soutiennent encore le régime Biya en dépit de ses multiples dérives, et notamment de son institutionnalisation de la haine tribale et du Bamiléké en particulier, ne pourra pas prétendre qu'elle ignorait le projet génocidaire de la dictature de M. BIYA.

A tout point de vue, la situation du Cameroun aujourd'hui ressemble à celle du Rwanda en 1994. Tous les indicateurs qu'un génocide se prépare sont là (tueries des populations anglophones depuis 2016, villages brûlés, projet de loi sur la décentralisation ostracisme dans les administrations etc, certaines puissances, et précisément la France dont le rôle reste pourtant en débat dans la survenue du génocide rwandais, maintiennent, contre toute logique aussi bien géostratégique que politique, maintiennent leur soutien au régime Biya en place depuis bientôt 40 ans.

Dès à présent, leur responsabilité morale et politique est engagée dans tout ce que M. BIYA, âgé de près de 90 ans, entreprendra de plus contre le peuple camerounais.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.