Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 12 14Article 562142

Opinions of Monday, 14 December 2020

Auteur: Flore Mboussi

Le MRC est aujourd’hui devenu le symbole de la lutte de libération du Cameroun

Encore cette sempiternelle question. Il faut bien comprendre que jusqu’à ce jour le MRC est le parti qui fait et défait l’actualité politique camerounaise. C’est le baromètre politique de l’heure, même quand il est absent des échéances électorales.

Néanmoins, le président élu Maurice Kamto ne s’inquiète aucunement de son avenir politique, ce qui le motive est de laisser pour héritage aux nombreux camerounais réceptifs à son idéologie, cette capacité de revendication pacifique face aux injustices.

Les questions sur son avenir politique ne l’intéressent pas, sinon il n’aurait pas boycotté les élections couplées de février 2020 pour réclamer la fin de la guerre au NOSO, mettant ainsi en mal la possibilité pour le MRC de se présenter aux prochaines élections présidentielles. Les seuls leitmotivs du Président Maurice Kamto sont le changement et la renaissance du Cameroun, qui pourra retrouver toutes ses lettres de noblesse. C’est ce type de Président altruiste, non soucieux de sa petite personne, dont le Cameroun a besoin.

C’est déjà bien d’avoir l’honnêteté de reconnaître qu’il constitue une menace pour le régime dictatorial et tribaliste de Paul Biya. Contrairement à certains sous-fifres du RDPC qui qualifient sa formation politique de “petit parti politique”, mais qui au final doivent le séquestrer pour être rassurés de la bonne tenue de leur mascarade électorale.

Impossible pour lui de s’arrêter en si bon chemin, après avoir réussi à désacraliser le pouvoir de Monsieur Biya. Ça faisait longtemps qu’un homme politique n’avait plus semé la panique dans la maisonnette des pilleurs de la république. Il est désormais acté que le gouvernement illégitime évolue au rythme des éternuements du président Maurice Kamto, dont les moindres sorties installent la zizanie dans leur camp.

Aucune intimidation, séquestration et même détention n’aura raison de sa détermination. Comme lui-même l’a si bien dit, la résistance ne fait que commencer et va s’intensifier.

Si le MRC a réussi à faire trembler la ville de Yaoundé un 1er juin 2019 alors que le Président élu Maurice Kamto était encore enfermé à la prison principale, il ne faut surtout pas douter de notre capacité à rebondir même lorsqu’on semble affaibli. Le MRC n’est pas un parti où le pouvoir est concentré entre les mains d’un seul individu ou d’un petit groupe d’individus, chez nous l’administration fonctionne de façon horizontale et toutes les décisions se prennent consensuellement avec la base.

Parce que nous sommes décidés à en découdre pacifiquement avec la tyrannie installée à Yaoundé, au nom de nos multiples prisonniers politiques passés, présents et à venir, pour qu’enfin cesse cette guerre fratricide dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, pour un jeu électoral clair et juste et pour que s’atténue la misère ambiante dans laquelle Biya a plongé son peuple, nous irons au bout de ce combat.

Il est a noté que le MRC est aujourd’hui devenu le symbole de la lutte de libération du Cameroun, il est devenu le mur des lamentations où les camerounais viennent exprimer et pleurer leur mal-être. On n’est plus Mrciste seulement avec la carte du parti, on est Mrciste dans l’attitude. Le MRC est dessus du simple parti politique. Depuis 2018, les militants du MRC sont continuellement torturés et enfermés sans que jamais le parti ne s’affaiblisse. Le président élu Maurice Kamto va tenir et avec lui tous ses militants et sympathisants. Les méthodes dictatoriales du régime de Paul Biya n’impressionnent plus. Malheureusement pour lui on n’est plus en 1991 ni en 2008 où il* était possible d’assassiner des manifestants pacifiques en toute impunité.

Au début du Plan National de Résistance (PNR) du MRC en 2018, il brandissait la prison comme un spectre de la mort, mais aujourd’hui il a bien compris que rien ne peut arrêter un peuple qui a soif de changement.

Que peuvent-ils bien faire pour museler le MRC ? Même la dissolution n’éteindra pas les envies de mutation en nous, parce qu’on peut certes tuer le corps mais jamais l’esprit.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter