Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2021 06 03Article 599947

Opinions of Thursday, 3 June 2021

Auteur: www.camerounweb.com

'Le Cameroun est au bord de la cessation de payement'

Paul Motaze, le ministre des Finances Paul Motaze, le ministre des Finances

•Le Cameroun serait actuellement en cessation de paiement.

•Des fonctionnaires n'ont pas perçu la totalité de leurs salaires.

•Selon Sismondi Bidjocka qui parle de la situation dans son édito de ce jour, Paul Biya doit parler aux Camerounais.



Dans une tribune publiée ce matin, l'éditorialiste Sismondi Bidjocka décrit un Cameroun dans une crise économique alarmante et aux bords de l'explosion, avec des caisses de l'Etat vides, incapables de payer les fonctionnaires.

Voici la tribune en intégralité.

La côte d’alerte est désormais atteinte dans la dangereuse escalade économique que nous redoutions depuis un moment, malgré les efforts du gouvernement, nous sommes presque asphyxiés au lendemain de la pandémie de la COVID 19.
Le Cameroun est au bord de la cessation de payement. Entre la dette publique, la dette extérieure et les charges fixes des exigences économiques nationales, le pays retient son souffle. Le mois dernier, certains fonctionnaires ont remarqués qu’il manquait vingt mille, là bas cent mille etc. témoignage d’un état des lieux. Pour information, une cessation de paiement c’est, en un mot, la faillite d’un état.

Lorsqu'un Etat croule sous les dettes, le défaut de paiement est envisagé. Autrement dit, comme il ne peut plus honorer une partie de ses engagements envers ses créanciers (par exemple, un autre Etat ou des banques), il se met en faillite. Une solution de plus en plus envisagée pour mettre fin à la crise. Et malgré cette situation plus de la moitié du gouvernement est accusé de détournement massif des fonds publics, aggravant la colère du chef de l’état, dépité et déçu, même des proches collaborateurs ? Le choc est déjà là, brutal, violant, stressant, et inquiétant. A –t-on envisagé un contre choc? C’est pourtant ce qu’il faut faire pour amortir l’impact sur la vie des populations déjà suffisamment exténuées par des efforts permanent depuis le point d’achèvement en 2006.

La situation n’est pas bonne, et ces ministres devant le TCS n’arrangent pas les choses jusqu’au PM entendu ! On a une fusion, et une concordance de circonstances en notre défaveur. LE PRESIDENT DOIT PARLER AU PEUPLE, IL LE FAUT. Un peuple hébété qui ne comprend pas ce qui lui arrive.
Et puis ce deuxième rapport de la chambre des comptes, qui en est le commanditaire ? La chambre des comptes a-t-elle accepté des mallettes pleines?

En ce moment au Cameroun, seule la défense tient débout, c’est mieux que rien. C’est un Désastre économique. Les murs affichent des méchantes fissures, MAIS l’argentier du pays, le ministre des finances essaye de trouver une solution à savoir l’audit du stock de la dette intérieure du gouvernement ! Tout en misant sur un nouvel eurobonds. Le timing est parfait et le contexte favorable. A titre de rappel, le 26 mai dernier, le président Paul Biya prenait une ordonnance autorisant entre autre l’émission d’un eurobond de 450 milliards de FCFA pour racheter partiellement la dette ; C’est d’ailleurs la solution préconisée par les pays africains, à savoir reconstruire l’économie au lendemain du désastre COVID 19. L’économiste écossais Adam Smith disait qu’il faut laisser faire ceux qui veulent agir tenter quelque chose si vous n’êtes d’accord au lieu de leur mettre les bâtons dans les roues Pour un suicide collectif.

Il serait juste de dire aux contempteurs de la personnalité que l’audit sur l’origine de la dette n’apporte aucune solution viable ! Les projets structurants ne sont pas des projets à rentabilité immédiat, mais plutôt à long terme. En tout cas il faut se bouger et faire quelque chose au lieu de rester cloitré dans l’attente de la faillite.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter