Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2021 03 30Article 584830

Opinions of Tuesday, 30 March 2021

Auteur: Ménard Hervé Mbapou

La main tendue de Paul Biya à la diaspora camerounaise : le cas Serges Anango

Je voudrais souligner une incohérence sur le communiqué de presse de l’ambassade du Cameroun en France (05) en tant qu’observateur, mais surtout en tant que Biyaiste qui partage un sujet d’actualité.

Le 16 février 2021, j’étais sorti de manière musclée via une publication sur ma page Mbapou Parfait Hervé - Moranzambé Grand Prêtre en rapport avec l’attitude de Monsieur l’ambassadeur sur l’affaire Caroline PENGANG. (je suis persuadé jusqu’à ce jour que je ne m’étais pas trompé). Des cyber activistes PRO-MAGNUIS nous ont saturé en essayant en vain de démontrer à quel point l’ambassadeur André Magnus Ekoumou était un homme de paix, un rassembleur (avec le pseudo slogan hypocrite ni BAS ni PATRIOTE). On n’a même dit pour certains qu’il ressemblait au Chef de l’état lui-même qui est au-dessus de Jésus-Christ en matière de pardon et de magnanimité. Laisser Caroline PENGANG enterrer son mari au Cameroun, selon le communiqué officiel mort du CORONAVIRUS ( quel mépris) , les deux membres actifs de la nébuleuse terroriste du petit parti politique via le bras armé qui est la BAS , qui n’ont jamais demandé pardon mais qui mènent des activités anti-démocratique et anti-patriotique à l’extérieur du Cameroun contre nos institutions, qui ont cotisé publiquement de l’argent pour l’achat d’armes lourdes en faveur de la guerre au NOSO contre l’armée camerounaise (les vidéos surabondent) etcétéra... malgré tout ceci , Monsieur l’ambassadeur André-Magnus Ekoumou n’a pas pensé que l’ambassade n’était pas une instance judiciaire, au nom de la main tendue du Président Paul Biya (toujours le nom du Président qu’on utilise pour justifier même ce qui est injustifiable) , il a décidé que cette femme membre d’un mouvement terroriste qu’il a même refusé de reconnaître comme tel entre au Cameroun et nous connaissons la suite.

LA MAIN TENDUE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE POUR LE GRAND DIALOGUE NATIONAL (GDN) TOUJOURS VALABLE

Les deux régions anglophones du pays sont secouées par une guerre, le Cameroun fait face à une nébuleuse terroriste appelée " LES AMBAZONIENS ". Pour le GDN, le Chef de l’état, Chef Suprême des Armées a tendu sa main à ces terroristes sécessionnistes criminels dans le cadre de la recherche du règlement définitif du conflit. Les conditions étaient très simple: Ceux qui déposaient les armes, sortaient de la brousse en abandonnant la guerre, et reconnaissant la patrie seraient systématiquement comme amnistiés, femmes comme hommes parce que l’amnistie est un acte de pouvoir qui accorde le pardon aux auteurs d’un même délit. Les militaires tués, les policiers égorgés, les femmes éventrées, les civils décapités comme de la viande, les femmes enterrées vivantes et dépecées comme Florence Ayafor etcétéra etcétéra, tous ces crimes avaient et sont complètement effacés. Je l’ai vu de mes deux yeux dans un camp militaire aux premières heures de ce pardon accepté par le Président Paul Biya, je ne peux pas vous dire tout ce que j’avais en idée ou qui me traversait l’esprit mes très chers compatriotes. Mais au nom d’une cause plus grande et noble pour l’avenir du Cameroun, connaissant l’amour du Président de la République pour le Cameroun, j’ai accepté et compris le bien fondé d’avaler cette pilule amère. Des millions de camerounais (es) l’ont avalé avec toute l’élégance républicaine et l’amour du Cameroun dans leurs tripes. Sommes-nous passés par la justice ? Comment ces enfants égarés du pays devenus des terroristes sécessionnistes auraient-ils accepté qu’on leur demande de déposer les armes, d’aller au tribunal se faire juger , être condamné à des lourdes peines de prison à vie , ensuite bénéficier du pardon de la Nation ??? Qui aurait accepté cela? Aujourd’hui des centaines de terroristes sécessionnistes continuent de se rendre, reconnaissent la République du Cameroun et sont naturellement pour ne pas dire systématiquement amnistiés. La voie de la Justice est pour ceux & celles qui refusent de se rendre, de reconnaître leurs crimes, et qui continuent la guerre et à poser des actes terroristes sécessionnistes hostiles contre la patrie. NO BISSO ?

LA DEMANDE DE PARDON DE SERGE ANANGO

Ce compatriote Serge Anango a courageusement reconnu qu’il s’est égaré dans un combat sans lendemain contre son pays le Cameroun de bonne foi. Il a compris qu’il avait insulté la maman du Président de la République (ce qui n’est pas pire ou en rien comparable avec les crimes des terroristes sécessionnistes criminels amnistiés naturellement avec les mêmes conditions de demande de pardon) et que les camerounais (es) étaient en colère y compris la famille biologique du Président de la République lui-même. Il s’est rendu l’Ambassade du Cameroun en France rencontrer le Chef de mission, demander officiellement pardon à la nation. Fait surprenant c’est que son acte n’est visiblement plus en accord avec la main tendu et l’ouverture du Président de la République ( le même Président) , l’ambassade subitement n’est pas une instance judiciaire, il n’y a pas de pardon sans justice selon un communiqué de presse de l’ambassade, cette même Ambassade du Cameroun en France qui a favorisée une terroriste notoire avec des discours laudateurs et sans aucune condition. N’avons-nous pas l’impression d’être dans une pièce de théâtre dont l’intrigue est fort compliquée mes chers compatriotes? C’est quoi cette confusion? Cette situation embrouillée? Un sac de nœuds.

J’ai le désir d’apprendre des choses nouvelles, intéressantes et rares comme explications dans cette affaire qui est d’une incohérence niveau Everest. Je trouve surprenant, étrange et bizarre cette façon de faire et toujours avec le nom du Président de la République, l’autorité Soleil.

PS : J’étais l’un des premiers camerounais à vouloir en découdre avec Serge Anango TV, vous pouvez vous renseigner chez ma mère Cathy Meba. J’étais à la maison familiale au lendemain, elle m’a calmé et m’a montré le bien fondé de laisser le temps agir, bien que comprenant ma douleur et ma colère. Elle m’a dit mon fils laisse le Président de la République lui-même qui est concerné demande de garder le calme.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter