Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 09 25Article 544330

Opinions of Friday, 25 September 2020

Journaliste: BORIS BERTOLT

La justice accusée de corruption dans le contentieux électoral de la mairie de Makenene

Je viens ici dénoncer l’attitude de la justice camerounaise qui vient de rendre le verdict portant annulation de l’élection du maire et des adjoints de la commune de MAKENENE.

En effet, la loi stipule que le 2e mardi après la proclamation des résultats de l’élection municipale, le représentant de l’Etat - le PREFET donc -, convoque la session de plein droit ayant pour seul point à l'ordre du jour, l'élection du maire et de ses adjoints.

Le RDPC ayant obtenu une majorité absolue au scrutin du 9 février 2020 dernier dans cette localité, la bataille pour le maire titulaire et des adjoints devaient se jouer en interne.

Pour cela, trois listes étaient en compétitions ; celle conduite par l’ancien maire de regrettée mémoire, SM Kinding David, celle conduite par Mr David imbeng et enfin celle conduite par Brolin Nazaire Njatou Ngadep.
La session ouverte à 13h. Le Préfet du Mbam et Inoubou, MONONO ABSALOM WOLOA, compte tous les 25 conseillers présents. Chacun répond à l'appel, signe la fiche de présence et y met son numéro de téléphone. Les travaux démarrent donc et les trois candidats, David imbeng, Nazaire Njatou et David kinding se présentent chacun avec son bulletin de campagne, battent campagne tour à tour comme il se doit et passe au premier tour du vote.

Sauf que, David imbeng, après avoir battu campagne en salle, décide de ne pas aller au vote en demandant aussi à ses alliés - 9 conseillers - de s’abstenir de voter. Prétexte, il serait le candidat investi par le parti pour ses trente années de militantisme. Alors qu’il n’en était rien. Il avait juste pris peur en voyant comment les deux autres candidats, Nazaire Njatou et David Kinding, se retiraient de temps en temps. Pour lui, ces deux candidats allaient coaliser - soupçon légitime. Sauf que les deux ne s’entendaient pas sur les critères de coalition et donc, zéro coalition.

David imbeng va donc s’abstenir de voter, entraînant avec lui quelques conseillers(09 au total). Les deux autres candidats s’affrontent et sieur NJATOU sort vainqueur.

Plutard, David imbeng va faire appel au tribunal administratif de Yaoundé et un premier verdict est rendu par le juge ANABA MBO Alexandre, annulant l’élection du maire Brolin Njatou au motif que le quorum n'aurait pas été atteint.

Après appel de sieur NJATOU(pour le compte de la commune de Makénéné) et du MINDEVEL , un autre verdict est rendu hier par le juge Daniel NDOUMBE ETEKI, président de la chambre administrative de la cour suprême, confirmant ainsi le premier verdict avec pour meme motif: Quorum pas atteint. Or le quorum se vérifie au début des travaux. C'est ça qui conditionne le début des travaux. Et tous ces conseillers étaient là, du début jusqu’à la fin des travaux.
Comment comprendre ces juges qui veulent expliquer que le quorum d'une réunion délibérative se constate pendant ou même après les travaux? Qu'est-ce que le quorum? A quelle moment s'apprécie celui ci?

Beaucoup de millions auraient circulé: On parle de 2 millions pour le juge du tribunal administratif et 12 mois de loyer à lui laissés gratuitement par son bailleur dans ses bureaux privés de Dragage, et 5 millions pour le président de la chambre administrative de la cour suprême. Ceci pour être récupéré sur le dos de la communauté en faisant main basse sur les avoirs de la mairie si jamais leur mafia prospérait.
Affaire à suivre...

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter