Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2019 11 22Article 476633

Opinions of Friday, 22 November 2019

Journaliste: David Eboutou

La jeunesse de Sangmelima siffle la fin du régime Biya

À l'occasion des investitures du RDPC dans le département du Dja et Lobo et précisément dans la ville de Sangmelima, les jeunes de cette petite localité d'où est originaire le Président de la République auront décidé de jouer les troubles fêtes et d'imposer leurs voix pour les prochaines échéances électorales à venir.

Dans cette atmosphère tendue faite de règlements de comptes, de coups bas, tacles arrières, trafics d'influences et autres coups tordus, certains militants usant de leurs positions conjoncturelles à l'occasion des investitures du double scrutin électoral du 09 février prochain n'auront pas manqué de passer au couperet certains de leurs frères ennemis.

C'est le cas du Ministre Motaze, Président de la commission départementale des investitures pour le compte du RDPC dont beaucoup d'observateurs après cette désignation avaient presque décrit l'issue dans la bataille qui l'oppose depuis au Maire sortant de Sangmelima André Noël Essian. Visiblement, l'éviction de ce dernier est sur la bonne voie surtout que les médias à charge sont déjà montés au créneau pour jouer les tontons Flingueurs !

Le plus désolant dans tout ce mélodrame c'est qu'en aucun moment, les élites RDPC originaires de Sangmelima ne se seront à un seul moment préoccupés des problématiques de développement de leur département encore moins travailler à résorber la question du chômage des jeunes.

Depuis les dernières violences qui auront jeté une terrible image sur ce département, toute l'élite après le one man show de la réunion de crise tenue au lendemain des violences à Sangmelima, a pris la poudre d'escampette.

Une seule élite de la bouche des victimes et des jeunes de Sangmelima est régulièrement retournée pour s'enquérir de la situation, veiller à l'effectivité de la réalisation des promesses et rassurer cette jeunesse abandonnée. Son nom, MVONDO ASSAM BONIVAN. Tout récemment encore, il organisait un tournoi du vivre ensemble dans la ville de Sangmelima afin de rassurer les différentes communautés qui cohabitent à Sangmelima sur la nécessité du vivre-ensemble. Initiative saluée non seulement par une jeunesse Bulu souvent instrumentalisée aux fins électoralistes mais davantage par les communautés Bamiléké, Haoussa, Bamoun et Nordistes venues en masse prendre part à ce tournoi.

Entre-temps, les autres élites elles n'auront attendu que le moment des investitures pour sortir des bois et venir solliciter l'adoubement. Heureusement, cette jeunesse commence à comprendre et n'entend plus se laisser duper. Ils reconnaissent désormais ceux qui sont avec eux et ceux qui ne le sont pas.

À cette jeunesse, nous disons, donnez un vote sanction à ces imposteurs et votez celui qui a toujours été avec vous !!

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter