Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2019 02 05Article 455551

Opinions of Tuesday, 5 February 2019

Journaliste: --

La dérive ethnique au Cameroun: il est temps d'arrêter l'hémoragie

J’entends et je lis de plus en plus des discours qui prônent la violence contre telle ou telle communauté. Une tevision et une Radio ,toutes basées à yaoundé, se montrent particulière actives sur ce terrain dangereux à mon grand étonnement, d’autant plus que ces medias sont installées au siège des institutions et ont pour cible la communauté Bamileké. Donc toute cette haine se passe au nez et à la barbe des autorités Camerounaises en charge réguler le vivre ensemble . Où sont-elles et que font-elles, ces autorités, pour que tant de haine se repende aussi facilement ?

Ne dit-on pas souvent que prévenir vaut mieux que guérir? Elles sont où les mesures de dissuasion ou de prévention auxquelles on est en droit de s’attendre en de circonstances pareilles? Faut-il laisser détruire tout un pays par la haine tribale parce qu’on veut contrer Kamto et le MRC à tout prix ?

Permettez moi de prévenir ceux qui appellent l’apocalypse sur le Bamiléké juste pour jouir des privilèges du pouvoir : Si vous n’avez pas pu » dératiser » les anglophones, vous ne pourrez pas, à fortiori, « dératiser » cette communauté Bamileké beaucoup plus forte à mon sens…. . Ne réveillez pas leur instinct maquisard. Vous n’aurez pas la capacité de les contenir. Quand ils se sont levés contre l’oppression coloniale, ils ne se sont pas recouchés avant l’indépendance du Cameroun.. Dans cette lutte ils ont fait face à plus fort que vous. Ne jamais confondre le respect à la peur, ni le silence à la soumission. Surtout méfiez vous de l’eau qui dort. Elle est souvent plus profonde et plus dangereuse que l’eau qui fait du bruit.

LIRE AUSSI: Affaire Jean de Dieu Momo: Bana Kani furieux contre l'Etat d'Israël

J’ai toujours dit que la violence c’est l’arme des faibles. Surtout, elle ne résout aucun problème. La preuve c’est ce qui se passe au Nord ouest et au Sud ouest aujourdhui. Tout y était parti des manifestations pacifiques. Mais l’usage disproportionné de la force pour réprimer ces manifestations à crée le Chao que nous connaissons aujourd’hui. A l’époque, on entendait les mêmes discours violents, haineux et inconscients que nous entendons aujourd’hui: le BIR va les raser, il faut les dératiser, On va les décapiter, on va les arrêter tous, les Bamenda sont des Biafrais etc…. Mais questions : Où en sommes nous aujourd’hui ? Pourquoi sommes nous si aveugles dans ce pays ?

Les mêmes causes produisant souvent les mêmes effets, l’objet de ce post c’est d’attirer l’attention de tous ceux qui attisent la haine, de prendre conscience des risques que cela peu impliquer pour la sécurité et la paix dans ce pays. Nous sommes entrain de revivre le scenario qui à précédé la guerre du NOSO avec la différence que cette fois ci ce sont les Bamileke et le MRC qui sont diabolisé par les mêmes personnes qui ont conduit ce pays dans la guerre

Je veux la paix pour notre pays. C’est pourquoi je propose un grand dialogue national sur les sujets qui faches. Il n’y a pas de problèmes sans solutions. Mais la violence ne résoudra aucun problème. Au contraire….

Les arrestations au sein du MRC ne sont la solution à aucun des problèmes du Cameroun . C’est de la pure folie quand on sait que les problèmes du Cameroun sont entre autres, la guerre du NOSO, la pauvreté généralisée, le chômage des jeunes, le mauvais système électoral, la corruption. Alors ,les arrestations vont résoudre lequel de ces problèmes ?