Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 10 18Article 549796

Opinions of Sunday, 18 October 2020

Journaliste: BORIS BERTOLT

La colère monte à Mvomeké'a, les jeunes menacent de descendre sur la résidence de Paul Biya

Paul Biya est en Mvomeka depuis bientôt trois semaines. Samedi 10 octobre 2020 une poignée de jeunes ce sont retrouvés devant l'entrée principale du Palais de Mvomeka à pour présenter à Paul Biya leurs problèmes. Car ont ils souligné, que leurs élites s'enrichissent juste avec leurs familles.

Mercredi passé, d'autres jeunes ce sont encore retrouvés devant la même entrée. Cette fois-ci ils ont été arrêtés par la Direction de la Sécurité Présidentielle ( DSP) et conduits à la gendarmerie de Meyomessala.

La jeunesse du village de Paul Biya défend Brenda Biya et accuse le régime RDPC

C'est une sortie qui risque de faire mal à l'élite de Meyomessala, l'arrondissement du président de la République Paul Biya.

Le président 'des jeunes abandonnés' de Meyomessala vient de se prononcer sur l'attaque dont a été vicitme la "première fille du Cameroun", Brenda Biya, dans la capitale française. Tout en condamnant " ce type d’attitude qui ne contribue pas à la construction d’un état démocratique et bafoue les fondements d’une société dont la principale arme est le dialogue et l’entente entre les peuples qui la constitue", Jerome EKOTO précise que "les jeunes de Meyomessala ne sont pas épargnés des maux qui minent notre société".

Ci-dessous l'intégralité de la sortie

Depuis quelques jours, nous assistons à une cabale lancée par la BAS contre la jeune Brenda BIYA sous le fallacieux prétexte qu’elle séjournerait dans des palaces parisiens pendant que la majorité de la jeunesse Camerounaise vit sous le seuil de pauvreté. Comme le petit chaperon rouge, Brenda traverse une forêt de loups, qui n’ayant pas réussit à déstabiliser le père ont décidé de s’attaquer à la fille.

Nous venons par la présente dénoncer ce type d’attitude qui ne contribue pas à la construction d’un état démocratique et bafoue les fondements d’une société dont la principale arme est le dialogue et l’entente entre les peuples qui la constitue.

A l’instar des autres jeunes de la république, les jeunes de Meyomessala ne sont pas épargnés des maux qui minent notre société. Malgré cela, nous ne pouvons cautionner ce type d’activisme politique qui a du mal à faire la différence entre le père, homme politique, et la fille qui au demeurant n’a pas choisit de naître dans cette famille là.

Nous sommes conscients de toutes les difficultés que traversent les jeunes de notre pays et le dernier scandale né de la proclamation des résultats de l’ENAM n’a pas épargné l’arrondissement de Meyomessala qui, comme par enchantement, n’a aucun représentant parmi les lauréats.

Tous comme les autres arrondissements, Meyomessala souffre des problèmes de routes, d’eaux, d’assainissement, d’électricité, d’écoles, d’hôpitaux, de chômage et bien d’autres.

Contrairement à ce que s’imagine le commun des camerounais, les jeunes de l’arrondissement d’origine du chef de l’état ne vivent pas dans un paradis et ne roulent pas sur de l’or.

Le président des jeunes abandonnés de Meyomessala s’exprimera ce dimanche dans un direct Facebook pour dénoncer la cabale contre la citoyenne Brenda BIYA mais également pour dénoncer cette élite profiteuse qui abandonne la jeunesse à son triste sort au profit des intérêts égoïstes.
Au Cameroun la souffrance n’a pas d’ethnie.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter