Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 11 19Article 556987

Opinions of Thursday, 19 November 2020

Journaliste: le quatrime pouvoir

'L'âme de Stéphanie Djomo demeure embrigadée'

Comment pouvez-vous croire que cette femme est libre?


Non Stéphanie Djomo reste la prisonnière de ceux qui l'utilisent aujourd'hui pour leur basse besogne politique, vous les connaissez déjà, ces gens là. Vous avez en face de vous une mère qui souffre. Son corps est libre mais son âme demeure embrigadée.

La seule chose que je réproche à cette dame c'est l'incapacité a résister dont elle a fait preuve. Il faut toujours garder à l'esprit que l'orsqu'on s'engage dans une lutte, tout peut arriver à tout moment. On ne cède pas à la moindre pression de l'adversaire. Elle a mis en danger certaines leaders du mouvement des femmes dont elle faisait partie, elle a humilié sa famille, sa belle famille, ses avocats et même toutes les personnes qui l'ont soutenue.
Ça peut se voir sur son visage qu'elle souffre énormément de cette trahison forcée. Son visage hagard, le regard perdu, son âme enchaînée s'interroge : à quand la fin?

Ce n'est que le début car face au peuple, il y'a jamais de fin. Elle devra regarder son beau père dans les yeux et lui dire que son témoignage diffusé sur équinoxe était faux. Elle devra citer celui ou ceux qui l'auraient payés? combien elle a reçu ? où est ce qu'elle a perçu cette somme? Qui sont les témoins?

Les captures d'écran de ses conversations dans le groupe de leur mouvement et les échanges téléphoniques sont archivés. Elle nous dira si c'est quelqu'un d'autre qui écrivait ou appelait avec son téléphone ?

Je pense que le Cameroun va connaître une affaire d'État "Stéphanie Djomo" qui va défrayer la chronique et servir de passerelle pour les politiciens véreux bien connus.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter