Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2021 01 28Article 569752

Opinions of Thursday, 28 January 2021

Auteur: Patrice Nganang

L'anxiété sexuelle des camerounais, l'homophobie et l'odeur nauséabonde d'un cadavre

Je ne sais pas si Max Lobe sait qu'il est le premier auteur camerounais a parler de son homosexualite avec autant de franchise. Pas africain, d'autres Africains l'ont fait avant lui, mais camerounais oui. En fait il l'est, et c'est cela ce qui est nouveau chez nous. Pour ce qui me concerne, je ne sais pas pourquoi je me mele toujours des choses qui ne me regardent pas - je crois ca doit venir de ma mere. Ou peut-etre du fait que je sois un tanou. Cette curiosite qui est le fondement de la critique, et donc de la justice. J'ai lu il y'a quelques annees, l'interview de Max Lobe, dans Jeune Afrique, ou il disait clairement qu'il etait homosexuel. Je l'avais postee ici. J'avais deja trouve interessant a cette epoque que les Camerounais n'y trouvaient aucun probleme - de ma propre memoire, ce ne lui est jamais revenu sur le visage. J'etais certes occupe a mille campagnes ici et la, de telle sorte que je n'ai meme pas eu le temps de le lire, je veux dire de lire ses livres. Cette interrogation est cependant restee dans ma tete: pourquoi n'etait-il pas traine dans la boue par les memes qui avaient fabrique au Cameroun une culture publique de l'homophobie a partir des textes de Charles Ateba Eyene qui comme je me rends compte, empoisonne l'imaginaire romanesque des auteurs bases au pays? Eh bien ces jours-ci j'ai donc commande ses livres, mais cette question demeure dans mon esprit, dans ma tete. Je sais que la reponse a cette question n'a rien a vois avec Max Lobe, car politiser l'homosexualite c'est bel et bien autre chose que la vivre, que vivre sa vie.

Politiser l'homosexualite c'est quoi? Si donc vous demandez aux Camerounais, ceci:
1) Etes-vous pour ou contre l'homosexualite? Ils vont evidemment dire qu'ils sont contre. De meme si vous leur demandez s'ils sont pour que tous les enfants de ce pays aillent en France, oui ou non, ils vont dire non, et ainsi reveler qu'ils sont contre l'emigration. La raison est simple, cela n'a aucune incidence sur leur vie, car c'est un faux debat.

Si vous leur demandez par contre:

2) Tara, dis-moi, l'homophobie, la haine des filles-garcons donc, est une bonne chose? Vous allez voir que la majorite n'aura aucun probleme avec les filles-garcons, bien au contraire, nous avons tous grandi avec des filles-garcons, nous avons tous dans nos quartiers, dans nos vies, cotoye qui sont differents, et donc, le Camerounais n'a aucun probleme avec la difference.

Nous avons traverse une culture absolument nocive, dans notre pays ou des gens sont lynches litteralement dans la rue, parce qu'ils sont des Anglophones (oui: ambazoniens), ou alors parce qu'ils sont homosexuels. Ou arretes au facies, parce qu'ils sont Bamileke et enfermes. Oui nous avons vu, et cette page a ete temoin, de la descente de notre pays dans l'enfer de l'intolerance, et pour moi, un nom sera toujours attache a cette descente dans la haine - Charles Ateba Eyene. 2005 est la date du debut de cette degringolade. J'ai reserve des dessins qui sont les consequences de la culture de la haine qu'il a injecte dans la scene publique camerounaise, de 2005 a 2014 avant de mourir. C'est un chapitre qui est en train de se clore, il me semble, et c'est une tres bonne chose. C'est une excellente chose de fermer le chapitre de la boucemissarisation, de la poursuite des minorites, de la transformation des minorites en exutoire de notre incapacite individuelle a nous mobiliser pour chasser Biya, alors que la Poste centrale est la, vide et vide, et vide. Enfin un ecrivain camerounais gay prend la parole pour dire et pour se dire, pour dire a tous, a son peuple ce que c'est que la culture gay au Cameroun meme, et en general. Comme avec les Bamileke, comme avec les Anglophones, comme avec les Nordistes, dont aucun des livres n'est aux programmes des lycees et colleges, ici aussi il est temps d'ecouter, et chacun devrait etre humble et ecouter, et s'eduquer lui-meme la ou l'Etat a si echoue qu'il ne cesse de multiplier des cadavres devant nous.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter