Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2019 05 09Article 462764

Opinions of Thursday, 9 May 2019

Journaliste: Karimine Baruchu

Kamtogate: la mielleuse offre de Maurice Kamto à Paul Biya

L'éminent Professeur Maurice Kamto, dans sa lettre récente au peuple camerounais depuis Kondengui où il est arbitrairement embastillé avec des centaines de paisibles patriotes, donne à tout bon lecteur de cette lettre l'envi de se lever et de visiter le Cameroun du Nord au Sud et de l'Est à l'Ouest.

Quelle belle plume ! Quel beau texte ! Quelle délicieuse description du charme naturel de mon pays. Toutes ces dernières années pourtant, l'expression galvaudée "notre cher et beau pays" était pratiquement vide de sens, preuve en est que le numéro un s' en échappait toujours avec ses complices pour aller trouver, à coup de ruine de la fortune publique, son oxygène et son loisir ailleurs; preuve en est encore qu'en abandonnant ce beau pays au sous-développement, à l'injustice, à l'insécurité, au pillage, à l'esclavage et à la misère, le numéro un Biya Rdpc a transformé la patrie en un enfer et jeté des générations sur le chemin de l'exil, où à défaut de devenir esclaves chez les autres, beaucoup continuent de périr dans la forêt, au désert ou au fond de la mer avec leurs immenses talents.

Contrairement à d'autres, Maurice Kamto connaît le Cameroun dont il parle et donne déjà, rien que par sa parole pertinente et sincère, un ardent désir de mieux connaître ce pays, de l'aimer, d'y rester, de le travailler, de le choyer, de le vivre vraiment comme "chère patrie et terre chérie". Permettez-moi de vous servir ici un paragraphe éloquent, mielleux, poétique et patriotique du Professeur Kamto, lorsque, dans un élan républicain, il offre si Mr Biya le veut bien, de lui faire découvrir le charme de notre patrie :

«J’aimerais tant l’amener à découvrir l’incomparable beauté de Rhumsiki et son Pic célèbre de Poli et ses plaines paisibles bouclées par un collier de montagnes, des plateaux de l’Adamaoua où des troupeaux dodus paissent paisiblement dans la lande, de la douceur des hautes terres du Nord-Ouest qui rappelle cette Suisse qu’il aime tant, de la majesté de la forêt primaire de Korup et ses 13 espèces ornithologiques endémiques, de la féerie de Rio del Rey à l’heure où les cormorans s’envolent le long de ce boulevard marin dont les eaux emportent les miasmes du pays vers l’infini de la mer. Connaît-il Bimbia, lieu de mémoire de la tragédie primordiale? J’aurais bien voulu l’amener à tant d’autres lieux de ce pays qu’il connaît manifestement mal, pour n’avoir visité en 37 ans que moins de dix départements sur les 58 que compte le Cameroun».

Chers compatriotes, à l'heure où Mr Biya orchestre un deal maffieux de "signature permanente" pour continuer le viol de la patrie, l'esclavage, l'humiliation et la misère permanente sur nous-mêmes et sur nos enfants, nous devons mettre fin à ce régime illégitime et antipatriotique, restaurer le charme sacré et l'amour de notre patrie et la remettre sur la voie de la prospérité.

Quand le Maurice Kamto et son mouvement parlent de la "renaissance du Cameroun", ça vaut la peine de prendre le temps de les comprendre, qui qu'on soit, et même de lire/visionner leur programme chiffré de gouvernance. Il y a là de la substance et de la stratégie pour concrétiser et fructifier votre amour pour la patrie.