Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 09 01Article 616678

Opinions of Wednesday, 1 September 2021

Auteur: ABK Radio

'J'ai aidé mon mari à payer ma dot, mais aujourd'hui je regrette'

Elle regrette d'avoir financé sa dot Elle regrette d'avoir financé sa dot

Face à l'incapacité financière de son actuel mari à demander sa main auprès de ses parents, une jeune dame a pris sur elle en accompagnant son homme durant le processus jusqu'au mariage religieux. Elle a utilisé ses économies pour financer sa dot, son mariage civil et réligieux. Elle a son foyer avec son mari mais ui lui fait vivre un enfer. Il refuse de contribuer aux charges du foyer prétextant que c'est elle qui a voulu ce mariage.



Bonjour ABK Radio, appellez-moi Solange , je suis originaire de l'ouest, je suis diplômée d'une licence en ressources humaines et communication, j’ai 32 ans, mariée et sans enfant.

J’ai rencontré mon mari en classe de 6è dans un lycée moderne à Yaoundé . Je ne donnerai pas ses origines de peur de créer une polémique. Après nos études respectives, je me suis mise au service de l’entreprise dirigée par mon oncle, et j’y travaille depuis plusieurs années. Mon mari quant à lui n’a pas eu la chance d’être embauché par une société. Il est titulaire d’un baccalauréat A2. Il se débrouillait çà et là avec des petits boulots de routine (aide-maçon, ouvrier d’usine etc.).

J’avais bon espoir que la chance pourrait lui sourire un jour, mais hélas le seul boulot stable qu’il a pu avoir avant qu’on ne se marie était la gérance de ferme. Je l’entretenais, je lui donnais de l’argent de poche, je partais déposer même son CV dans certaines entreprises espérant qu’on le retienne malgré son niveau d’étude. Mais hélas rien, ma famille le connaissait mais ne l’appréciait pas beaucoup.

En 2012, on avait planifié faire la dot, mais un drame a frappé ma famille à savoir le décès de mon père… C’était un coup dur à encaisser puisqu'en 2011, j’avais déjà perdu ma génitrice des suites d’une maladie. La vie ne m’a pas rendue service sur ce coup-là, heureusement que celui que j’aimais était là, il m’a soutenu pendant ces moments d’épreuves et j’avoue que sans lui je me serais suicidée.

2 ans plus-tard… Franck ne trouvait toujours pas de boulot, on avait le projet de la dot en stand bye, avec mon salaire et mes économies on a fait la dot en 2014. Sur 800 000 Fcfa, il n’a donné que 50 000 Fcfa, mais par amour je me suis lancée. J’ai pris la réception, les tenues et ce qui avait été demandé pour ma dot en charge. Mon oncle s’était catégoriquement opposé à mon union mais je l’ai fait selon ma volonté.

3 mois après la dot on a fait le mariage civil et religieux avec le reste de mes économies. Depuis le mariage, il ne cherche plus de travail, le boulot de la ferme qu’il faisait, il y a mis un terme prétextant que ce soit moi qui devrait rapporter de quoi manger à la maison. Une fois dans nos échanges il m’a dit ceci : ’« Eunice, je ne t’ai pas demandé de payer la dot, c’est toi qui voulait le mariage donc ne me fatigues pas».

Je paie la maison, l’électricité, l’eau, la nourriture, même quand la boîte d’allumette finit à la maison, c’est encore moi. La cerise sur le gâteau, il me bat sans raison et envoie des femmes non identifiées m'appeler régulièrement sur mon portable pour m'insulter.