Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 07 10Article 526429

Opinions of Friday, 10 July 2020

Journaliste: Elong NDAME

Injustice: 10 renvois et 14 mois de prison pour le journaliste Paul Chouta


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

L’affaire du web Journaliste Paul CHOUTA est sans doute l’affaire la plus abracadabrante qu’un pays n’a jamais connu dans le monde entier. 14 mois environ de détention préventive pour une affaire considérée comme un cas de flagrant délit. Un an et 02 mois qu’il est détenu sans jugement à la prison principale de Kondengui à Yaoundé (BM Kondengui) pour un motif de diffamation. PENDANT CE TEMPS, DES GENS COMME ERNEST OBAMA COMPARENT LIBRE POUR DES CRIMES.

Où a-t-on déjà vu dans le monde un individu gardé en prison sans jugement pendant 14 mois pour une affaire de diffamation ? AU CAMEROUN BIEN-SÛR !

Depuis 14 mois, la justice n’a jamais ouvert les débats dans ce dossier malgré l’insistance de ses avocats et de la stupéfaction de la presse nationale et internationale. Il faut être au Cameroun pour voir ce genre de chose.

VOICI LES DATES ET LES MOTIFS DE 10 RENVOIS QUE L’AFFAIRE PAUL CHOUTA A CONNUE

– 11 juin 2019 : Renvoyée au 08 juillet 2019 pour citation de la partie civile ;

– 08 juillet 2019 : Renvoyée au 12 août 2019 pour retour de citation de la partie civile ;

– 12 août 2019 : Renvoyée au 10 septembre 2019 à la demande du conseil de la plaignante, en sa présence, qui dit avoir un malaise ;



-10 septembre 2019 : L’avocat de la plaignante introduit une demande de jonction de la procédure de CHOUTA à celle d’une dame nommée NGO HEGA Mispa ,m citée comme la complice de CHOUTA. Le juge accepte la jonction malgré le refus des avocats de CHOUTA qui demandent que l’affaire soit jugée au fond et renvoie l’affaire au 08 octobre 2019 pour ouverture des débats ;

– 08 octobre 2019 : Rendus au tribunal, les avocats de Paul CHOUTA apprennent avec stupéfaction que le dossier se trouve désormais à la cour d’appel du centre parce que une partie a décidé de faire appel de la décision portant sur la jonction de procédure. Or cette décision qu’on appelle ADD dans le jargon juridique ne peut faire l’objet d’un appel (cf article 438 du code de procédure pénale Camerounais). Malgré cela, la cour d’appel prendra 6 mois pour se prononcer sur cet appel qu’elle jugera irrecevable en se basant sur l’article 438 sus cité ;

– Le 09 mars 2020, la première audience est programmée à la cour d’appel puis renvoyée au 13 avril 2020 pour non extraction de Paul CHOUTA et retour citation de la partie civile ;

– Le 13 avril 2020, bien que Paul CHOUTA n’ayant pas été extrait, l’affaire sera renvoyée par la cour d’appel pour délibérer le 27 avril 2020;



– Le 27 avril 2020, la cour d’appel juge l’appel irrecevable au regard de l’article 438 et ordonne le retour du dossier en instance pour être jugé au fond. Le dossier va retourner au tribunal de première instance où c’était et l’audience pour ouverture des débats sera programmée au 10 juin 2020;

– Le 10 juin 2020, l’affaire est renvoyée au 24 juin 2020 pour non extraction du prévenu et citation de la partie civile ;

– Le 24 juin 2020, l’affaire est de nouveau renvoyée au 08 juillet 2020 pour entre autres retour de citation de la partie civile et délibérer sur la demande de mise en liberté provisoire.

– 08 juillet 2020, rejet de la demande de mise en liberté provisoire et renvoie au 22 juillet 2020 pour ouverture des débats au fond.
ET CE N’EST PAS ENCORE FINI ??

AINSI SE PORTE LA JUSTICE AU CAMEROUN

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter