Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 09 03Article 616915

Opinions of Friday, 3 September 2021

Auteur: BORIS BERTOLT

Inauguration du stade Olembe: Patrick Motsepe règle ses comptes avec Paul Biya

L’inauguration du stade Olembe se fera en catimini play videoL’inauguration du stade Olembe se fera en catimini

La décision de la CAF et de la FECAFOOT d'interdire l'accès au stade Olembe aux journalistes de la presse privée sportive lors de la rentre devant opposer le Cameroun au Malawi suscite beaucoup de réactions au sein de l'opinion. Pour le lanceur d'alertes Boris Bertolt, cette décision de l'instance africaine de football n'est rien d'autre qu'un règlement de compte. Il explique sa position dans une sortie dont la rédaction de CamerounWeb vous propose ci-dessous l'intégralité

Ce qui devait être un moment de fierté pour Paul Biya lui laissera finalement un goût amer. L’inauguration du stade Olembe se fera en catimini. Or il s’agit d’un projet phare de Paul Biya. L’un de ses héritages au Cameroun. Et pour cause: La presse camerounaise a été interdite par la CAF-FECAFOOT-MINSEP de filmer la rencontre Cameroun-Malawi. Le premier match qui devait se tenir au stade Olembe.

Dans son communiqué, la FECAFOOT écrit: «La Confédération Africaine de Football (CAF) a décidé, en application des protocoles Covid-19 des matchs de la CAF et de la FIFA en vigueur, de ne pas autoriser la présence des spectateurs pour le match Cameroun vs Malawi prévu le vendredi 3 septembre 2021». Puis ce sera autour de la presse privée d’être interdite de couvrir le match. Les journalistes vont décider de boycotter la conférence de presse d’avant match.

Ce matin l’on découvre que les goals du stade n’étaient pas prêts. Ainsi le stade n’était pas prêt. Mais derrière cette décision il faut lire une riposte de la CAF à la suite du dernier séjour de son président, Patrick Motsepe, l’ami de Seidou Bombo Njoya, le président de la CAF, qui n’avait pas été reçu par Paul Biya. Une situation qu’avait très mal digéré la CAF.

Car, au même moment où la CAF parle de Covid-19 au Cameroun pour empêcher Paul Biya de célébrer « son joyau au peuple camerounais » en Côte d’Ivoire où se joueront au même moment les matchs de qualification pour le Mondial 2022, la CAF a accepté du gouvernement ivoirien la présence de 10 000spectateurs au stade. Or au Cameroun, ils parlent de Covid-19. Et refusent le moindre spectateur.

Nul doute qu’il s’agit d’un deux poids deux mesures, mais d’abord d’un règlement de compte de Patrick Motsepe, le président de la CAF qui n’a pas digéré ce qu’il a perçu comme un mépris. Lui qui est reçu par tous les chefs d’Etat. En retour, le prochain match au stade Paul Biya se déroulera sans triomphe et surtout sans images. Motsepe savait qu’il pouvait compter sur son ami Seidou Bombo Njoya qui n’avait pas lui hésité à le faire visiter le sultanat de Foumban. Réponse donc du berger à la bergère. Ni la FECAFOOT, ni le ministère des Sports n’ont insisté auprès de la CAF sur l’injustice d’une telle décision. Pourquoi devaient-ils le faire si cela devait embarrasser leur ami.