Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 10 28Article 552232

Opinions of Wednesday, 28 October 2020

Journaliste: Dieudonne Essomba

'Il n’en fallait que de peu pour qu’on nous accuse de financer les Amba Boys'

On se rappelle, il y a quatre ans, quand nous mettions en garde contre une démarche de violence, que des gens nous traitaient de traitres, d’antipatriotes, de pro-ambazoniens.

Il n’en fallait que de peu pour qu’on nous accuse de financer les Amba Boys, de leur fournir des armes ou de leur dévoiler les stratégies de lutte contre l’Etat. Il était alors de bon ton d’affirmer que la forme de l’Etat est non négociable, que le Cameroun est un et indivisible, que les anglophones sont une minorité insignifiante, qu’on ne doit pas discuter avec les terroristes, bref tout un discours paternaliste et condescendant qui marquait la suffisance d’un régime qui a tout obtenu par la violence. . Bien entendu, ce que nous voyons, ces gens ne le voyaient pas. Trop accrochés à leurs privilèges, ils n’ont pas compris ce qui était une évidence pour tout esprit sensé, à savoir que la crise anglophone était une rupture qualitative et décisive dans le cours de l’histoire du Cameroun. Engoncés dans leurs certitudes, ils n’y voyaient qu’un petit mouvement d’humeur qu’ils allaient mater en quelques ours avec une petite escouade de gendarmes. Les multiples événements qui s’en sont suivis ont montré tout le contraire. Les Viles mortes, les Rentrées Mortes, les Lockdown, tout cela s’est enchaîné devant leurs yeux étonnés. L’administration a disparu, des fleurons comme la CDC ont été détruits et les réseaux économiques totalement déstabilisés. Dans un effort surhumain, le Gouvernement a entrepris une opération de reconquête et de pacification, et on peut citer Bamenda Clean, et bien d’autres. Cette opération a pu éliminer quelques généraux sécessionnistes, et on a pu croire qu’un avançait dans la bonne direction. Mais alors que ces va-t-en-guerre ont commencé à entonner des hosannas à la gloire de la violence d’Etat, voilà l’immonde massacre de Kumba vient leur couper le souffle. Comme sonnés, les extrémistes du Gouvernement et leurs intellectuels ont disparu. On ne les voit plus plastronner et marcher l’épaule carrée. Le clairon est tonné dans l’eau. Tous rasent maintenant les murs. Tous ? Pas du tout car il en reste un : OWONA NGUINI! Avec une énergie hallucinante, le bonhomme s’est lancé dans un combat épique contre le monde entier qu’il a transformé en ennemi du Cameroun. Il accuse les ONG d’être au service de la déstabilisation du pays. Il accuse les puissances extérieures qui veulent déstabiliser le Cameroun pour lui voler ses immenses richesses. Il accuse l’ONU de comploter contre l’unité nationale. Il accuse le MRC de financer les Sécessionnistes. Il accuse le SDF de complaisance, voire de complicité vis-à-vis des Sécessionnistes. Il accuse les Fédéralistes Ekang de vouloir créer un Etat indépendant. Il accuse le fédéralisme communautaire de Cabral Libii de vouloir transformer le Cameroun en un conglomérat de bantoustans. Il accuse tout le monde ! Rien, absolument rien n’échappe à cet accusateur universel ! Il est difficile d’imaginer un avocat plus acharné de ce qu’il appelle d’un mot mystérieux « Etat westphalien » dont il dote d’une puissance inimaginable lui permettant de frapper à mort tout mouvement hostile. Avec OWONA NGUINI, l’Etat westphalien est une créature de Dieu lui-même contre laquelle tout doit céder. Dans son Etat westphalien, seul ce que disent et croient les autorités compte et doit s’imposer à tout le monde. Aucun mouvement hostile, aucune rébellion, rien de tout cela ne peut réussir dans un Etat westphalien. Idriss Deby avait-il chassé Hissène Habré au Tchad à travers une rébellion armée? C’est normal pour OWONA NGUINI, car le Tchad n‘est pas westphalien. L’Ethiopie et le Soudan ont connu des Sécessions victorieuses : normal puisque ces deux pays n’ont pas d’Etat westphalien. Pourquoi l’apartheid est mort en Afrique du Sud ? OWONA NGUINI a la réponse : l’Afrique du Sud n’avait pas un Etat westphalien. L’URSS et la Yougoslave ont-elles éclaté ? La théorie d’OWONA NGUINI nous en fournit la cause : ce n’était pas des Etats westphaliens. Quand un Etat est westphalien, il n’a absolument rien à craindre. Et comme le Cameroun, lui a un Etat westphalien, il ne risque absolument rien et n’a pas à écouter qui que ce soit. Il va imposer sa volonté à tout le monde. Le régime de Biya est protégé de tout par son Etat westphalien. Oui, OWONA NGUINI est vraiment le Dernier des Mohicans du Cameroun westphalien. Dieudonné ESSOMBA

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter