Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 09 29Article 545167

Opinions of Tuesday, 29 September 2020

Journaliste: Boris Bertolt

Humiliation : les dessous de la débâcle de Zoa Etoundi à l'ASECNA

Souvenez il y a quelques jours, je vous annonçait que contre toutes attentes, le Cameroun avait choisi comme candidat pour la présidence de l’ASECNA, Engelbert Zoa Etoundi ( en photo) Un homme impliqué dans un scandale de détournement de 50 millions fcfa des cotisations des États de l’Afrique Centrale à l’OACI au Canada et qui n’était même pas la liste des candidats potentiels mais qui avait été choisi à la dernière.

Résultat des course. Les camerounais ont été chicoté comme des malpropres à la 66eme session du Comité directeur de l’ ASECNA qui devait élire un nouveau Directeur général.

L’élection qui s’est déroulée à l’hôtel King FAHD de Dakar
le lundi 14 septembre 2020 opposait le Nigérien, Mohamed Moussa. au Centrafricain Théodore Jousso, le Mauritanien Hassen Ould Ely et le Camerounais Zoa Etoundi. 18 suffrages, représentant les 18 pays membres de l’institution panafricaine, ont valablement été
exprimés.

Au terme du dépouillement, l’ancien ministre nigérien des Transports et du Tourisme a obtenu 10 votes favorables ; Contre trois pour le Cameroun qui rentre donc avec la queue entre les jambes.

Tenez vous tranquilles. Ce n’est pas seulement l’humiliation que nous avons subi. Nos caisse ont saigné. Car, la délégation camerounaise était conduite par le ministre des transports, NGALLE Bibehe. De toutes les délégations qui ont participé aux travaux, la délégation camerounaise était la plus pléthorique.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter