Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 08 09Article 612727

Opinions of Monday, 9 August 2021

Auteur: Zona Coker

Homos3xualité: voici le calvaire qui attend Shakiro en occident

Avant de quitter le Cameroun, les gens doivent te dire les vérités play videoAvant de quitter le Cameroun, les gens doivent te dire les vérités

Depuis sa libération, le célèbre homosexuel camerounais Shakiro vit un véritable au pays. "Il" est victime d'attaques et de menaces. La dernière en date est celle du week-dernier où "il" a été violemment bastonné par un groupe de jeunes. Et suite à cet incident, Shakiro a annoncé son intention de quitter le cameroun. Une décision que ne partage pas certaines personnes dont l'activiste Zona Coker qui estime que les homosexuels ne vivent pas le paradis en occident.

Bengono peut sûrement paraître eau-maux s'il a des manières efféminées, mais il ne s'habille pas en femme, donc sa part est discrète contrairement à Shakiro déguisé en femme qui court en permanence le danger de se faire agresser pour son homosexualité où qu'il soit dans le monde s'il ne comprend pas qu'il y'a des personnes qui n'accepteront jamais son orientation sensuelle et son mode de vie.

Même dans les villes Gay-Friendly comme à Capetown, il suffirait de te retrouver dans un coin de la rue en rentrant à la maison après une nuit en boîte, face aux noirs des townships tu vas confirmer que tes agresseurs à douala t'ont seulement chatouillé. Pareil à San Francisco, les blancs conservateurs ou les noirs américains peuvent en finir avec toi de la même manière; même les africains qui trouvent que tu leur fais honte. Si tu ne comprends pas qu'il faut apprendre à vivre en société avec les autres, tu auras les mêmes problèmes où que tu te retrouves demain. Bien-sûr qu'il y a des pays plus tolérants que le Cameroun, mais le même danger te guette partout. Alors, la personne qui te dira qu'une fois aux usa ou en Europe, tu seras libre de t'habiller en femme partout et de t'exhiber comme tu veux te trompe.

Etre un noir aux states c'est déjà un problème, être un noir eau-maux c'est double-trouble. Avant de quitter le Cameroun, les gens doivent te dire les vérités. Même étant à l'étranger rendre les noms de tes anciens amants publics est aussi dangereux. Ils peuvent payer quelqu'un pour te liquider où que tu sois. Alors, si tu veux vivre tranquille, il faut respecter les codes de la société dans laquelle tu te trouves et éviter la provocation.
Contrairement à ce que certains peuvent dire, je trouve que le Cameroun est tolèrent en matière d'eau-maux si jusqu'ici, tu vivais librement ta vie sans t'inquiéter. Les injures homophobes, tu en recevras partout. C'est la star des réseaux sociaux que tu es devenue qui dérange. Le camerounais n'est pas prêt de se voir exposé de cette manière. La preuve, tu étais en compagnie d'autres eau-maux dans la rue hier, mais c'est toi que tes agresseurs ont ciblé.

Ton exhibitionnisme a fait en sorte que toute la communauté LGBT au Cameroun soit sur les feux des projecteurs, ce qui peut même amener notre pays surendetté à cause des pilleurs qui squattent à la tête de nos institutions à se voir imposer une loi sur l'eau-maux par ses créanciers. Quelques semaines seulement après ta libération, toi qui prétendais être tellement traumatisé au point d'avoir peur de mettre tes pieds dehors as commencé à faire du chantage à tes amants sur les réseaux sociaux, t'es habillé en femme en plein carrefour Ndoki pour provoquer un scandale qui t'offre un visa. Bravo !!! Mais je dis qu'il fallait penser aux conséquences de tes actes sur les autres et sur notre pays. Abim Té !