Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 08 19Article 535696

Opinions of Wednesday, 19 August 2020

Journaliste: Zona Coker

Guerre de clans: Amougou Belinga partagé entre la prison et l'exil

Mon cher frère AMOUGOU BELINGA, l'amour ne s'achète pas. Tu n'avais autour de toi que des renards rusés qui te disaient ce que tu voulais entendre pour avoir tes MILLIONS. On les appelle les BROUTEURS ou des escrocs de l'amour. Tout bon flatteur vit aux dépens de celui qui l'écoute. À partir de l'affaire OBAMA certains se sont transformés en FEYNMAN. Conscients que tu luttes aujourd'hui pour ta liberté et ta survie, certains se sont transformés en vendeurs d'illusions qui te promettent une porte de sortie favorable. La vérité est mon cher frère que personne ne peut plus t'aider à l'heure actuelle. Je te conseille de liquider ce que tu peux à certains de tes frères EKANG et de trouver le moyen de traverser une frontière. Va en CENTRAFRIQUE ou en GUINÉE ÉQUATORIALE ou tu as des attachés pour te refaire une nouvelle vie. OBIANG NGUEMA bien qu'on dise qu'il est lui-même dans la merde en ce moment ne laisse jamais tomber son frère en détresse. Tu ne pourras plus t'en sortir sous ce régime qui t'a fabriqué, ni dans le prochain où nous ne voulons plus subit l'humiliation que tes copains et toi nous infligez. Il faut sauver ta peau tant que tu le peux encore. Ceux qui ont fait de toi un homme des médias, un ZOMLOA ou un BANQUIER t'ont juste utilisé. Un homme d'affaires ne distribue pas son argent comme ça. Même si tu as tout un puits en réserve, il finira par tarir au rythme où tu dilapides les millions. Qui de normal mettra encore de l'argent dans ta VISION MICRO FINANCE après avoir découvert dans les voices que tu passes le temps à distribuer l'argent à ceux qui en ont déjà au lieu de le multiplier pour ceux qui te font confiance dans ton aventure dans le secteur bancaire.

C'est devenu impossible d'avoir des arguments valables pour te défendre. Avec ces audios qui ne font que sortir c'est impossible de te trouver des circonstances atténuantes. On a l'impression que l'argent t'a rendu fou au point où personne d'autre n'a une quelconque valeur à tes yeux. MBARGA NGUELÉ, le chef de la police camerounaise est ton SUJET mon frère. Sérieux ?
Le titre de ZOMLOUA que tu as n'a absolument aucune valeur traditionnelle chez les EKANG qui se respectent, on n'aurait pas dû te le donner pour commencer. J'ai déjà expliqué ici pourquoi. Même un PAPE des média, tu n'as jamais été, puisque tu recrutais selon certaines affinités et non au mérite. Ce n'est malheureusement pas du journalisme que Dieudonné NANA, Parfait AYISSI et leurs collègues faisaient sur Vision 4 mais un sabotage sauvage des dignes valeurs EKANG au nom du régime en place. Il ne faut pas mourir seul mon frères, vous avez coulé ce pays ensemble, n'accepte pas d'être le seul à tomber. Le GLISSEMENT de la CAN était la seule occasion que BIYA BI MVONDO pouvait encore saisir pour se tirer d'affaire en réconciliant le peuple Camerounais. Après l'échec de l'organisation de ce grand événement, BIYA avait deux opinions, se suicider ou lancer une grande opération pour récupérer l'argent que vous avez tous volé. Avec une telle opération, il allait gagner le cœur des camerounais qui allaient retrousser les manches pour l'aider à laisser un meilleur CAMEROUN à la fin de ce 7ème mandat par reconnaissance de son effort. Au lieu de ça, nous constatons que le contrat que vous aviez tous signé avec le diable ne peut être résilié et que plus le temps passe, plus les clauses qui vous lient à ce contrat sont fatales pour le peuple camerounais.

À près de deux ans dans le 7ème mandat, le corps de l'ancien président AHMADOU AHIDJO serait déjà rentré sur le sol camerounais pour apaiser certains. Au lieu de ça, votre immobilisme a plutôt poussé quelques-uns de nos frères du septentrion à se former au maniement des armes à feu qui risquent d'envenimer la situation déjà fragile de notre pays. Vous auriez dû faire de la fin de la guerre en ZONE ANGLOPHONE une priorité, malheureusement cela n'a pas été le cas. Aucun véritable dialogue n'a été engagé à ce jour, et la situation a escaladé aux tueries de masse et aux décapitations. Vous auriez dû lancer une opération massive après le glissement de la CAN en vous excusant auprès du peuple pour tout le mal que vous avez fait pendant vos décennies de règne; en mettant tout en œuvre pour nous rendre ce que vous avez volé au pays et pour lutter contre le système de corruption que vous avez installé pour détruire la jeunesse camerounaise en vous remplissant les poches. Nous constatons malheureusement que vous êtes tombés encore plus bas au point où vous volez sans complexe même les sacs de riz et autres dons destinés aux pauvres en temps de COVID-19. Vous auriez dû régler le problème absurde de double nationalité qui rend certains fils du pays étrangers sur leurs terres alors que la même loi ne s'applique pas à vous qui avez les doutes nationalités et de surcroît les passeports diplomatiques. Vous auriez aussi dû lancer une grosse opération pour rendre à chaque camerounais sa dignité en établissant les Cartes Nationale d'Identité dans des brefs délais. Au lieu de ça, le secrétaire général de la justice Jean de Dieu MOMO permet encore de narguer les camerounais sur le fait que lui, ses épouses et ses enfants peuvent obtenir des pièces d'identité des passeports diplomatiques en un jour parce qu'il fait partie des privilégiés, pendant que ses compatriotes marchent avec des récépissés dans les poches pendant des années en guise de CNI; tout ça pour espérer être reconduit dans le nouveau gouvernement en cours de téléchargement. Avec ça, vous croyez vraiment que vous faites du bien aux camerounais et que tout cela finira bien par vous ? Non, les choses ont bien changé. Voilà l'histoire des terres que vous expoliez aux populations qui vous rattrapent déjà et ce n'est que le début.

Nous-nous rendons aujourd'hui compte que Malgré les voyages à l'étranger, les jets privés, les grosses voitures, les vêtements Yves Saint Laurent, les séjours dans les suites d'hôtels de luxe, les meilleurs campagnes, le caviar, le fromage et les diplômes pour certains, les mots comme RÉPUBLIQUE, ÉTAT et DÉMOCRATIE que vous utilisez ne sont que les outils qui vous permettent d'arriver à vos fins égoïstes. Vous avez dirigé notre pays pendant près de quatre décennies à la villageoise, sauvage et barbare. Tout pour vous c'est le sexe débridé, l'argent rapide et mal acquis, et le pouvoir qui vous donne l'illusion que vous êtes arrivé au même niveau que l'homme blanc et qui vous permet d'abuser et de martyriser vos compatriotes. Vous êtes les adeptes de la jouissance facile et rapide sans effort préalable. Le retrait des privilèges et la chute vous surprend toujours parce que dans l'euphorie passager de vos années folles, vous oubliez que la valeur sûre de l'homme noir c'est sa terre, son identité culturelle et son propre peuple qui lui donnent un encrage digne, intégré et pérenne qui impose le respect et l'admiration des autres. SANKARA nous a montré le chemin, nous n'avons qu'à suivre son exemple. Même après des millénaires à parler la langue du blanc, à s'habiller comme lui et à aller dans les mêmes écoles que ses enfants, nous ne serons dignes et respectés que dans notre particularité et notre différence. L'argent, les diplômes et la technologie n'ont de valeurs pour l'homme noir que s'ils apportent un plus la richesse foncière, culturelle et morale que nous avons héritée de nos ancêtres et s'ils sont mis au profit de tous. Ça n'a aucun sens de l'utiliser comme vous le faites pour détruire les fondations qui nous donnent de la valeur aux yeux des autres, et le respect que nous méritons. Tant que nous ne comprendrons ces bases, nous finiront toujours des hommes malheureux comme BIYA BI MVONDO ou AMOUGIU BELINGA.

Ma vérité est dure à entendre mais elle doit être dite. Je ne suis pas l'ennemi du système de YAOUNDÉ, bien au contraire, je parle pour que les choses changent en l'avantage de ceux qui nous dirigent. Regardons par exemple le père MBARGA NGUELÉ qui est aujourd'hui à couteaux tirés avec son fils AMOUGOU BELINGA dans des histoires qu'il aurait pu éviter. Il est un homme respecté dont la parole compte dans la communauté BETI. À son âge, il aurait mieux servi le peuple camerounais en prenant une retraite digne et bien méritée pour pouvoir transmettre ce qu'il a appris au cours de sa longue vie aux jeunes générations de sa région comme le fait son cousin, le père Paul ABESSOLE MBA au GABON. Au lieu de ça, il cumule encore les mandats impossibles offerts par les décrets présidentiels. Il est à la fois le chef de la police camerounaise et l'ambassadeur du CAMEROUN en ESPAGNE comme si aucun autre camerounais n'est capable d'aider ses compatriotes qui arrivent par la MÉDITERRANÉE par la plage de LAMPEDUSA. Il est clairement impossible d'exercer deux fonctions aussi différentes et importantes dans différents pays en même temps et à son âge. La moindre des choses c'est que tu laisses volontairement partir ta fonction de diplomate sur le sol étranger au profit de quelqu'un qui a encore le force et l'énergie de l'assurer. Un geste pareil ne peut que t'honorer aux yeux de tes plus jeunes compatriotes. Je sais que tu n'aimes pas mes publications et que je ne sortirais sûrement pas vivant des locaux de la police si je me retrouve aujourd'hui à YAOUNDÉ. Au lieu de me considérer comme votre ennemi, donnez-moi plutôt de l'argent dormant dans vos maisons que certain distribuent là où ils ne servira à rien et que vous n'utilisez sûrement jamais, pour mes projets qui vont ramener un peu de dignité et de respect au peuple EKANG pour des générations à venir. Je peux même devenir le conseiller à distance d'AMOUGIU BELINGA qui en ce moment à besoin de s'entourer des personnes qui lui disent des vérités s'il veut s'en sortir et avancer; et non les menteurs qui pompent son EGO avec du vent et rien que. Je suis de la vieille école, pas d'intermédiaires, ni de conversation téléphonique avec moi et l'humilité est exigée dans mon imbox. Quand je pense que ce problème qui va déjà dans tous les sens-là aurait pu être évité si vous auriez pris le temps de vous asseoir et de régler ça en grands HOMMES. Vous croyez détruire Jean Pierre AMOUGOU BELINGA; mais de là où je regarde la scène, vous-vous détruisez avec lui. ABIM TÉ !

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter