Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 06 15Article 520588

Opinions of Monday, 15 June 2020

Journaliste: Michel Biem Tong

Guerre dans le Noso : la Division de la Sécurité Militaire 'éventrée'


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

À travers nos précédents écrits, nous avons martelé que la Division de la Sécurité Militaire (SEMIL), service rattaché au ministère de la Défense en charge du moral des troupes et du renseignement militaire, est celle qui a mis en place un plan pour diviser la lutte des Anglophones pour rétablir leur État , le Southern Cameroons (devenu nord-ouest et sud-ouest du Cameroun), dans sa souveraineté votée aux Nations Unies le 19 avril 1961. L'auteur de ces lignes a lui-même été informé par un agent SEMIL le 23 octobre 2018 que cette brigade criminelle dirigée par la crapule Joël Émile Bamkoui avait mis sur pied un plan qui consiste à semer la confusion dans le mouvement indépendantiste anglophone.

La SEMIL est également ce service qui convoie armes et munitions pour le compte des faux groupes armés séparatistes que le voyou Bamkoui Émile a déversé dans la zone pour kidnapper contre rançons, mener la guerre aux groupes armés loyaux et fidèles à la révolution, tuer civils comme hommes en tenue, mutiler les corps ou décapiter afin de mettre ces atrocités sur le dos des séparatistes authentiques et légitimes soutenus par la population locale et la diaspora anglophone.

Nous avons plusieurs fois dénoncé cette SEMIL et son rôle dans des assassinats ciblés en zone anglophone jusqu'à ce qu'un fait inédit viennent confirmer nos dires. En effet, au cours d'un échange avec un certain Théodore Ngomba sur la WebTv CryOut TV(dont l'audio est actuellement en circulation dans les milieux séparatistes), le braqueur-en-chef Émile Bamkoui, patron de la SEMIL, a déclaré que Chris Anu, secrétaire à la communication du Interim Government (IG) gouvernement intérimaire de l'"Ambazonie", a collaboré avec la SEMIL dans l'enlèvement de Sisiku Ayuk Tabe et des 9 autres leaders séparatistes : "il est le pion de cette affaire , il joue au radical juste pour laver sa conscience", a déclaré Bamkoui au cours de cette interview.

Il est important d'attirer l'attention de l'opinion sur certains détails qui valent leur pesant d'or. D'abord le choix du canal Cry Out TV n'a rien d'un fait du hasard. Comme les plates-formes virtuelles de Nkonda Titus alias Ma Kontri Pipo Dem, Cry Out TV est l'un des outils de propagande contre-révolutionnaire du régime Biya dans le cadre de la lutte anglophone. Ensuite le choix de la cible, Chris Anu, n'est pas fortuit non plus. Après avoir réussi à mettre l'Ambazonia Government Council d'Ayaba Cho et Sisiku Ayuk Tabe dans sa poche, le pouvoir de Yaoundé est confronté à un obstacle majeur dans son objectif de casser la révolution anglophone : le IG dirigé par Dr Sako . Et celui qui davantage solidifie ce roc massif c'est Chris Anu. Véritable cerveau de la révolution, ce dernier est celui dont les sorties à travers ABC Amba TV rassemblent. Chris Anu est très écouté par les populations locales et les combattants qui suivent ses mots d'ordre à la lettre.

Le fait que Bamkoui Émile cite Chris Anu comme l'une des taupes du mouvement séparatiste participe de la volonté de fragiliser ce IG qui créé des sueurs froides à Yaoundé et de semer davantage la confusion dans la révolution. Car si c'était vrai, Bamkoui aurait simplement fait circuler depuis longtemps les screenshots ou alors les enregistrements audios des échanges entre Chris Anu et ses agents avant la capture de Sisiku Ayuk Tabe et Cie. Au contraire c'est sa mère et sa soeur qui ont été arrêtées par les sbires du régime Biya et son petit frère Oliver Lekeaka alias "Field Marshall", commandant du redoutable groupe armé Red Dragons (qui contrôle le Lebialem, au sud-ouest) est l'homme le plus recherché par les services secrets camerounais. De qui se moque-on?

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter