Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 07 29Article 610885

Opinions of Thursday, 29 July 2021

Auteur: BORIS BERTOLT

Guerre Motaze-Malachie autour des 10 milliards: Ngoh Ngoh jubile et prépare ses hommes

Le crime de Manaouda Malachie semble avoir choisi de se fier aux instructions du premier ministre Le crime de Manaouda Malachie semble avoir choisi de se fier aux instructions du premier ministre

Le torchon brûle entre le patron des finances et son homologue de la santé publique. Louis Paul Motaze et Malachie Manaouda se déchirent sur les traces des 10 milliards 400 millions de Fcfa dans la gestion de la lutte contre le Covid-19. Cette situation met en scène une troisième personnalité, le ministre secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh. Ce tout puissant proche collaborateur de Paul Biya, selon les nouvelles révélations du lanceur d'alertes Boris Bertlot, jubile face à cette guerre et prépare en sourdine ses hommes afin d'évincer les deux ministres.

Dans la nouvelle affaire des 10 milliards 400 millions de Fcfa qui se sont perdus entre le ministère des Finances et le ministère de la Santé un homme se frotte les mains : le secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh. Deux personnes dont il s’est juré d’avoir la tête se battent : Louis Paul Motaze et Manaouda Malachie.

Le ministre de la Santé, Manaouda Malachie a été formel dans sa correspondance du 27 juillet 2021 au ministre des Finances. Il dit avoir reçu 34,5 milliards de Fcfa du fond spécial COVID 19 au lieu de 45, 9 milliards Fcfa tel qu’indiqué par Louis Paul Motaze (l’argentier national) devant la représentation de l’Assemblée nationale. En dépit des protestations du ministre de la Santé, le ministre des Finances maintient sa première version : c’est 45, 9 milliards de Fcfa qui ont été débloqués du trésor public en direction du ministère de la Santé. L’argentier national est d’ailleurs dans une position confortable dans la mesure où le FMI vient de faire valider le rapport de la chambre des comptes sur la gestion des 180 milliards Fcfa soumis à son attention. Ce qui a permis à Louis Paul Motaze d’obtenir dans les prochains jours près de 100 milliards Fcfa en faveur de l’Etat du Cameroun. Sûr de sa démarche dans la gestion des fonds COVID 19, Louis Paul Motaze envisage adresser dans les prochaines heures une nouvelle correspondance au ministre de la Santé pour confirmer ses propos.

Manaouda Malachie quant à lui garde son calme. En pleine tempête COVID 19, le ministre de la Santé n’a pas manqué de faire le tour du Cameroun pour l’inauguration de nouvelles infrastructures sanitaires afin d’améliorer le plateau technique, tout en organisant il y a quelques jours à Mokolo une marche de soutien à Paul Biya harcelé par les membres de la Brigade Anti Sardinards en Europe. Une démarche qui semble avoir fait des émules à l’Extrême – Nord dans la mesure où les élites ont décidé à leur tour de marcher sur les pas de Manaouda Malachie en organisant une grande manifestation de soutien à Paul Biya à Maroua. Se sachant isoler, convaincu d’être une cible au sein du gouvernement, Manaouda Malachie bien que serein va donc attendre patiemment les nouvelles clarifications du ministre des Finances sur les 10 milliards.

Mais dans toute cette confusion, il y a « l’homme à la Punk » au Palais qui boit du petit lait en voyant ses deux ennemis s’étriper. Ferdinand Ngoh n’a jamais masqué son animosité à l’égard du ministre des Finances qu’il considère comme l’un de ses concurrents les plus sérieux dans la course à la succession de Paul Biya. Avec son ami et allié Séraphin Magloire Fouda, Secrétaire Général des Services du premier ministère, ils n’hésitent pas à torpiller Louis Paul Motaze, mais également le premier ministre Dion Ngute qui broie du noir mais qui considère « l’homme à la Punk » comme un « voyou ».

Dans sa rivalité contre Louis Paul Motaze, Ferdinand Ngoh Ngoh n’a pas manqué de susciter l’irrévérence du jeune DG des impôts, Modeste Mopa à l’égard de son supérieur hiérarchique, le ministre des Finances. Pendant Longtemps Ngoh Ngoh disait à qui voulait l’entendre que son ministre des Finances c’est le DG des impôts, Modeste Mopa. Une démarche visant à humilier « l’argentier national ».

Quant à Manaouda Malachie, Ferdinand Ngoh Ngoh en a fait une affaire personnelle. Lui qui estime que c’est à lui que l’actuel ministre de la santé doit sa promotion au sein du gouvernement. Très proches il y a encore quelques années, la gestion des fonds COVID 19 a définitivement scellé l’inimitié au point où c’est une guerre à mort que livre Ngoh Ngoh au ministre de la Santé. « L’homme à la punk » ne cache même pas « haine » contre celui qu’il appelle « le traître ».
Car, le crime de Manaouda Malachie semble avoir choisi de se fier aux instructions du premier ministre, Dion Ngute dans la gestion des fonds COVID 19 « L’homme à la punk » va d’ailleurs appeler Manaouda Malachie qui refuse de signer la passation de certains marchés qu’il avait instruit pour lui dire : « Tu ne t’en sortiras pas comme ça ».

Ngoh Ngoh ne lui a pas pardonné son allignement derrière Dion Ngute au point où réunis à Nnanga Eboko il y a quelques semaines au deuil de la tante de Chantal Biya en compagnie d’autres membres du gouvernement, « l’homme à la Punk » ne décolère pas et balance dans un comité restreint parlant de Manaouda Malachie » : « cette fois-ci il a exagéré. J’aurai sa tête ». D’ailleurs, Ngoh Ngoh n’a pas hésité à lancer son « amie », la ministre du Contrôle Supérieur de l’Etat qu’il a également fait nommer au gouvernement en même temps que Manaouda Malachie, aux trousses du ministre de la Santé. Son rapport est également attendu pour être transmis à Paul Biya.

Dès lors, dans cette bataille entre deux de ses ennemis jurés, « l’homme à la punk » ne peut que se frotter les mains tout en buvant du petit lait.