Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 07 26Article 610249

Opinions of Monday, 26 July 2021

Auteur: BORIS BERTOLT

Grosse révélation sur la mafia autour de la vente illicite des médicaments au Cameroun

Une importante cargaison de médicament a été saisie dans la ville de Bafoussam Une importante cargaison de médicament a été saisie dans la ville de Bafoussam

Déjà cité dans le détournement massif des fonds covid, le ministre de la santé publique Manaouda Malachie est indexé pour sa gestion de la lutte contre la vente illicite des médicaments au Cameroun. Dans une récente publication, le lanceur d'alertes Boris Bertlot fait de grosses révélations sur le réseau mafieux autour de la vente illicite de ces médicaments au cameroun.

Alors que nous sommes en pleine crise sanitaire mondiale, les professionnels du médicament au Cameroun Se distinguent ici par des pratiques très peu orthodoxes qui sont aux antipodes de la déontologie et mettant à mal le circuit du médicament au Cameroun.

Rappelons que dans l’optique d’assuré un circuit conforme au médicament, le ministre de la santé publique Dr MANAOUDA MALACHIE avait axé son combat sur les médicaments de la rue comme le témoigne son communiqué radio du 10 juillet 2019 qui portait à la connaissance de l’opinion publique en général et des trafiquants des médicaments et produits pharmaceutiques, que la loi n° 90/035 du 10 aout 1990 en son article 53 stipule que « tout délit, étalage ou distribution de médicaments est interdit sur la voie publique, dans les foires et marchés à toute personne même titulaire du diplôme de pharmacien ».

Par conséquent, il attirait l’attention de ceux qui exercent cette activité illégale à travers des étals, des kiosques, des propharmacies ou même des magasins de stockages illégaux qu’ils sont passibles de poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur.
Grande est donc notre surprise de constater que fort de ce qui précède, une importante cargaison de médicament a été saisie dans la ville de Bafoussam dans la nuit du 21 au 22 juillet 2021 dans les environs de 5h du matin les premiers constats fait par les éléments du commissariat du marché B de Bafoussam
Sont les suivants :
➢ Important stock de médicament dans un domicile privé
➢ Absence de documentation afférente au stock

Deux personnes ont été appréhendées sur place, elles passeront finalement aux aveux, et il ressortira de ceux-ci que le magasin et le stock illégal appartiennent à Siappharma (Société Inter Africaine des Produits Pharmaceutiques) société spécialisée dans l’importation, la distribution et l’exportation de médicaments et produit de santé dont l’activité devrait être principalement réalisée avec les officines et les hôpitaux de références dans le respect des bonnes pratiques de distribution.

Siappharma est une SARL agréée par le ministère de la santé publique sous le n°2773 et inscrite au registre du commerce sous le n° RC/2009/B/1870 ayant à sa tête le docteur YOLANDE MATHILDE MAVOU DJOMO numéro d’inscription à l’ordre national des pharmaciens du Cameroun 789.
Les deux personnes appréhendées seront conduites au commissariat du marché B de Bafoussam ou ils seront confiés aux soins du commissaire ERIC OYONO qui les entendra à son tour.

Malheureusement un coup de fil viendra de douala et les deux larrons seront relâchés dans la nature moyennant une somme de 200.000 FCFA.

Une indiscrétion nous fait savoir que ces mêmes larrons ont jadis été appréhendés par la légion de gendarmerie de Bafoussam et avaient usé du même stratagème pour s’en sortir.