Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 12 03Article 560102

Opinions of Thursday, 3 December 2020

Auteur: Christian Talla

Grand Mall de Douala: les télévisions Espagnoles se moquent des Camerounais

Depuis quelques jours, la diaspora résistante assiste amusé au spectacle de camerounais essayant comme ils peuvent de braver l'escalier mécanique du grand Mall à Douala.

En l'espace de quelques jours, cet endroit est devenu un véritable lieu de pèlerinage. Chaque habitant de la capitale économique voulant au moins une fois dans sa vie emprunter un escalator.

Comme je l'ai toujours dit, le problème de l'oiseau qui est né et a grandi en cage, c'est qu'il n'a aucune idée de ce qu'est la liberté. En fait, même si on ouvrait la case, il hésiterait à s'envoler, préférant regarder de loin les autres oiseaux voler en se disant que ce n'est pas pour lui.

De même, le jeune camerounais qui est né et a grandi sous Biya, n'a aucune idée du sens des mots : liberté, développement, dignité humaines, égalité, respect...

Les camerounais sont habitués depuis leur naissance à être traité comme des indigènes par une bande de colon a la peau noir. La télévision villageoise du centre Jeamot, leur a toujours fait croire que la misère dans laquelle ils vivaient était normale, et que leur rôle dans la vie se résumait a apprécier la vie de luxe du roi fainéant mais toujours chaud gars et de sa famille.

Si on dit au camerounais qu'en France on déplace un avion médicalisé pour transporter un éboueur malade du Covid et le tout gratuitement, il vous dira que c’est impossible, que c’est réservé au chef d'Etat et aux ministres. Ces mêmes ministres qui viendront lui expliquent que la mort des quadruplets de Tsama en plein Yaoundé pour manque de couveuse est normale.

Le camerounais qui fréquente les écoles sans mur au nord, sans table banc au sud, et sans enseignant a l'est, regardent les enfants ailleurs dans des écoles modernes tout équipé, sans jamais osé croire que lui aussi y a droit.

Alors quand il entend qu’on verse un RSA aux pauvres, et des indemnités chaumage quand on a perdu son emploi, il se dit, c’est impossible... En tout cas c pour les autres.

Avec le grand Mall les camerounais découvre que l'on peut monter des escaliers sans faire d'effort. Que des toilettes publiques peuvent être belles et propres. Qu’un endroit aussi beau puisse leur être ouvert et qu’ils peuvent y être accueillis avec sourire et bienveillance. Que la beauté, la propreté, l'amabilité, le respect, new sont pas réservé au espace feutré du Hilton et autres espaces ou ils n'ont pas le droit d'entrée, sinon pour servir et jamais pour être servi....

Certes ils n'ont pas encore les moyens de s'offrir ce qui s'y vend. Mais pendant un instant, ils sortent de la boue et des inondations, du mépris et de la souffrance, pendant un instant ils ont aussi l'impression d'être des hommes du 21ieme siècle.

Espérons que cette escapade leur donne envie de se battre pour un pays plus juste, plus développé. De se battre pour me plus être ni des esclaves, ni des indigènes dans leur propre pays, mais des citoyens avec des droits et méritant des dirigeants capables de leur apporter la, prospérité économique. Tout ce dont Biya et son clan les a privé pendant presque 40 ans.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter