Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2021 02 28Article 576238

Opinions of Sunday, 28 February 2021

Auteur: le quatrieme pouvoir

Germaine Ahidjo incarne en elle-même l'exemplarité - Ruben Malick Djoumbissie

A quelques jours de la célébration de la journée internationale de la femme, Ruber Malick Djoumbissie rend un vibrant hommage à Germaine Ahidjo. Couvrant d’éloges l’ ex première dame du Cameroun, le journaliste exprime ce qu’ il pense de la vie de cette femme vertueuse dont l’engagement, la personnalité et le caractère devraient servir d’exemple à toute la gente féminine.


Qui peut définir la femme ?

Au fil des âges, la réponse à cette question s'est révélée purement rhétorique. Nombreux auteurs à se sentir la vocation pour y répondre par des théories plus ou moins complexes ont apporté leurs contributions à la discussion sur la nature de la femme à travers les sujets femme, famille, mariage, parité, sexualité, etc...

Pourquoi ne pas aller au-delà de de cet ensemble discursif pour définir l'une d'entre elles ? Germaine Ahidjo, une femme dont la beauté du corps et de l'âme surpassant largement la parole, sa qualité de femme vertueuse ne peut être entièrement connue par ouï-dire. C'est pourquoi il serait judicieux de penser que le plus bel hommage que l'on puisse rendre à cette grande dame est de nous montrer digne de son legs. Car tout le loisir de l'admirer pour son courage, son caractère et sa fidélité au Président Ahidjo réside dans le sacrifice qu'elle va consentir pour l'honneur de son illustre époux auprès de qui son bonheur a été aussi difficile et compliqué que la destinée de sa vie entière. Première dame du Cameroun de 1960 à 1982,ce qui va servir d'exemple dans la vie de Germaine Ahidjo n'est plus d'avoir accompagné sans faillir son illustre époux dans sa lourde fonction présidentielle. Pour la gente féminine toute entière, Germaine Ahidjo incarne en elle-même l'exemplarité. Car au décès de son illustre époux, cette grande dame avait tous les atouts physiques et intellectuels pour se refaire une vie luxueuse et paisible auprès d'un homme riche, beau et célèbre comme l'avaient fait la veuve Kennedy ainsi que plusieurs autres premières dames devenues veuves à fleur de l’âge.
Germaine Ahidjo a quant à elle choisie de rester au Sénégal à côté de la tombe de son mari donnant ainsi un caractère divin au vocable fidélité qui pour elle, garde tout son sens même à titre posthume.

Félicitations Madame Ahidjo, vous êtes avant d'être l'exemple à suivre, une princesse et c'est le contraire qui serait faux.


Ruben Malick Djoumbissie
Journaliste.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter