Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsArticles2021 07 08Article 606913

Opinions of Thursday, 8 July 2021

Auteur: Wilfried Ekanga

Gangstérisme : voici la longue liste des bavures commises par des gendarmes camerounais

Voici la longue liste des bavures commises par des gendarmes camerounais Voici la longue liste des bavures commises par des gendarmes camerounais

Les militaires camerounais sont régulièrement accusés de bavures. Depuis quelques jours ils font l’actualité après avoir filmé et diffusé sur les réseaux sociaux des images d’un groupe de personnes qui organisait une orgie dans un domicile privé. Wilfried Ekanga saisit l’occasion pour dresser la liste (non exhaustive) des infractions commises par les militaires camerounais sur des civils.

CamerounWeb vous propose l’intégralité de la tribune de Wilfried Ekanga

Qu’est-ce qu’un Etat voyou ?

1 – Ce sont également des gendarmes qui ont diffusé la vidéo privée de Paul Chouta depuis son téléphone pour étouffer l’affaire autrement plus sérieuse et plus abominable du duo de bandits Martin Camus Mimb et Wilfried Eteki

( On cherche encore à comprendre par quel miracle ces deux-là sont encore en liberté )

2 – C’est une gendarme ( Marie-Claude Mezou ) qui a tiré sur le jeune Epanga à Bafoussam, et qui n’est toujours pas en prison à ce jour.

3 – Ce sont des gendarmes qui ont tiré sur Michèle Ndoki en lui disant : « On va encore voir comment tu iras parler à Équinoxe »

– C’est un gendarme qui a tiré sur Gaëtan Ngankam en scandant : « Tu as dit que tu allais marcher non ? Marche ! »

– Ce sont des gendarmes qui ont tiré sur Martha (4 mois) à Muyuka, comme le témoignent les voisins.

– Ce sont des gendarmes qui ont assassiné des femmes enceintes, des vieillards et des enfants à Ngarbuh, le 14 février 2020 , en les brûlant vifs.

– Ce sont des gendarmes qui ont assassiné des bébés sur le dos de leur mère, comme l’attestent des images irrespirables.

– Ce sont des gendarmes qui ont tabassé des avocats et enseignants qui ne faisaient que marcher pacifiquement en 2016, et qui ont ainsi créé l’Ambazonie, avec le carnage que l’on connait aujourd’hui.

– Ce sont ses gendarmes qui ont tabassé, violé et roulé des étudiantes dans la boue en les filmant allègrement.

– Ce sont des gendarmes qui ont empêché Maurice Kamto et les siens de se soulager lors de l’interminable trajet nocturne entre Douala et Yaoundé le 28 janvier 2019 et les ont obligés à » se faire dessus « .

– C’est une gendarme qui a bastonné une femme enceinte le 4 juillet dernier pour une histoire de 500 frs, dans le « socle granitique » de Paul Biya.

– Ce sont des gendarmes qui ont diffusé fièrement les images d’une orgie privée entre personnes majeures dans un domicile privé , en exigeant aux concernés de montrer leur visage et leur nudité, au mépris de toutes les procédures légales en vigueur (quand bien même il s’agirait d’un réseau occulte), et en totale violation de l’intimité d’autrui.

Conclusion:

Thomas Sankara avait vu juste : » Un militaire sans formation politique et idéologique est un criminel en puissance « .
On appelle « État voyou », tout État dans lequel il n’y a plus de différence entre ceux qui cherchent à vous nuire et ceux qui sont censés vous protéger.

Au Cameroun, le danger que vous encourez lorsque vous vous faites agresser par des malfrats, est le même (voire supérieur) à celui qui vous guette quand vous êtes intercepté par un gendarme. Ce n’est plus un pays ; c’est une Jungle régie par des barbares en costume et en uniforme.
À vous de voir si vous acceptez ça ou non.
L’avenir sera ce que vous aurez décidé qu’il soit.