Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2019 07 11Article 467505

Opinions of Thursday, 11 July 2019

Journaliste: Kand Owaslki

Génocide Bamiléké: la France a peur de Maurice Kamto

Bientôt six mois que le président élu du Cameroun Maurice Kamto et son directeur de campagne Paul Éric Kingué sont écroués à la prison principale de Nkondengui. Le premier avait été PERQUISITIONNÉ au domicile d'Albert Dzongang en compagnie de ce dernier, de sa ménagère, du très menaçant Penda Ekoka ainsi que de plusieurs dizaines d'autres personnes. Le second avait quant à lui été enlevé alors qu'il mangeait des beignets haricot dans un restaurant de Yaoundé.

Les motifs et le contexte de leur arrestation étaient tellement banals qu'on avait tôt compris qu'elle eût été pilotée depuis l'Élysée. C'est qu'en fait, la France ne veut ni de Maurice Kamto, ni de Paul Éric Kingué...

Ce qu'on reproche en effet à l'Éternel patron des cœurs des populations du Moungo c'est d'avoir coloré Maurice Kamto à son ultra radicalité. D'ailleurs des confidences cueillie à la direction de la police judiciaire de Yaoundé nous font savoir que si Paul Éric Kingué est encore à NKONDENGUI c'est davantage parce qu'on lui en veut d'avoir radicalisé Maurice Kamto que Paris et le régime néocolonial de Biya trouvaient avant leur alliance très modéré et plus accessible. Ceci semble expliquer pourquoi le qualificatif "Moumou" dont se servait naguère le gang de criminels du régime Biya pour moquer paradoxalement cette modération, a disparu d'un trait.

À côté de ceci Paul Éric Kingué a un contentieux personnel avec les français qui à plusieurs reprises attentèrent à sa vie parce qu'il avait les yeux trop ouverts sur les nombreux milliards impayés par la PHP.

En ce qui concerne Maurice Kamto, la France n'est pas prête à faire face à ses démons de 1970. Elle craint qu'une fois aux affaires, Maurice Kamto soulève la question du génocide bamileke où la France a été impliquée directement. Et c'est ce fait d'y avoir été impliqué directement qui lui pose problème car il faut dire que de tous les génocides orchestrés par la France, que ce soit le génocide rwandais, du Biafra, les génocides Duekoué en Côte d'Ivoire, que ce soit le génocide peulh de 1984 au Cameroun ou l'actuel génocide anglophone, le seul génocide où elle y est allé de main propre c'est bien le génocide bamileke, un peu le génocide Duekoué....

Mais ce n'est pas tout; une semaine avant son arrestation un émissaire français avait fait parvenir à Maurice Kamto la condition sinequanone à laquelle il devait souscrire pour que la faveur des urnes lui soit restituée. Cette condition visait le dégraissage de son programme économique TROP COMPLIQUÉ pour les intérêts de Paris. Du revers de la main il avait balayé cette proposition pour rester plus que jamais dans sa posture de nationaliste et en paie aujourd'hui les frais.

Maurice KAMTO, Paul Éric Kingué, Penda Ekoka ne sont pas appréciés par la France parce que le peuple camerounais les apprécie. Elle est prête à tout pour les écraser. Sa première tentative, toujours d'actualité, était de proposer l'asile aux membres du directoire du parti MRC, ceci dans le but de fragiliser la colonne vertébrale de Maurice Kamto, de la coalition pour mieux dompter la résistance.

Mon commentaire : Paul Éric Kingué ta mission n'est pas encore accomplie. Le "Moumou" n'est pas encore bien "dur-dur". Il retient encore sa main pour "ne pas tirer le sabre" alors qu'il sait qu'il "frapperait immanquablement". Ta mission sera accomplie quand il tirera ce sabre. Pardon double la dose de radicalité.