Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 07 20Article 528640

Opinions of Monday, 20 July 2020

Journaliste: Zona Coker

Fin du régime Biya: le peuple Ekang en mission suicide collectif


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Le roi du cacao Félix Antoine SAMBA est EKANG fils de MINTA la région du CENTRE. Il est connu sur les réseaux sociaux pour son château extravaganza qui a les poubelles et les toilettes Louis Vuitton. Il s'est aventurier dans le cacao mais c'est en devenant le directeur général du budget au ministère des finances qu'il a gagné le jackpot. Le fonctionnariat étant le casino de mes frères EKANG, il s'est servi dans les caisses comme ses autres frères pour nourrir sa vie de DANDY des temps modernes. Au lieu de créer les emplois, de développer sa région et d'élever ses frères, il reçoit les mandants au quotidien dans sa demeure. Des frères, sœurs, cousins neveux et oncles qui vont lui demander les miettes et lui disent merci. C'est ainsi que malgré les détournements et autres crimes, nos élites pilleurs de la nation se sentent généreux et philanthropes. Voilà comment ils encouragent la paresse et mendicité, la vie facile et le vol au sein du PEUPLE EKANG. On doit être le seuls coq de la basse-cour, le seul à s'être hissé haut. Il faut créer la dépendance des siens. Les autres doivent mendier éternellement à notre porte et ça nous procure un sentiment de toute puissance. Pour rester seul au top, il faut écraser tous les autres.

Emmanuel NEOSSI le prince du cacao est BAMILEKE de L'OUEST. Il a fait sa fortune en vendant le cacao cultivé en zone EKANG. Il vient de faire la une de JEUNE AFRIQUE pour ses grandes réalisations dont NEO INDUSTRY une grande société de cacao à l'échelle internationale et une usine de transformation de cacao XXL qu'il a implanté dans son village KEKEM dans le but de générer les emplois pour ses frères et sœurs du village. L'HOMME est discret comme la plupart des NKAPITALISTES BAMILEKE, il laisse ses grandes réalisations parler à sa place. Avec la complicité de BIYA BI MVONDO, de l'élite BETI et autres membres du gouvernement, monsieur Emmanuel NEOSSI vient de gagner le gros lot. Sa société NOA INDUSTRY est aujourd'hui propriétaire de près de 67000 hectares de terres en territoire EKANG à exploiter pendant 100 ans, laissant ainsi plusieurs générations des fils et filles EKANG dépossédées de leurs terres et villages. Ils seront obligés d'aller mendier, voler, se prostituer et devenir des esclaves dans d'autres régions, et chez les voisins GABONAIS, ÉQUATO GUINÉEN, NIGERIAN, CENTRAFRICAIN ET CONGOLAIS. Je tombe des nus. La méchanceté des SATANISTES camerounais au pouvoir dépasse ma capacité de compréhension. J'ignorais même qu'on puisse faire un truc pareil à son semblable pour de l'argent et tout simplement le plaisir de détruire L'AUTRE ou de le voir souffrir.

Nous EKANG nous ventons que c'est grâce à l'argent de notre cacao le Cameroun a été construit. Il est aujourd'hui évident que c'est grâce au prédécesseur de BIYA BI MVONDO que vous devez cet héritage. AHMADOU AHIDJO a construit le CAMEROUN en utilisant intelligemment l'argent de notre cacao. Au lieu de continuer là où le président AHIDJO a laissé, BIYA a non seulement détruit tout cet héritage laissé par son prédécesseur qui a été bâti avec l'argent de notre cacao, il a même encore pris les terres qui nous nourrissent pour mettre aux mains des étrangers. L'homme est tout simplement le diable incarné. Je suis moi-même descendant d'un planteur de cacao. Mon grand-père a payé les études de ses enfants avec l'argent du cacao. C'est honteux de savoir que ce sont les enfants dont les études ont été financées par le cacao qui font tomber le CAMEROUN. BIYA BI MVONDO et tous les vieux qui squattent comme lui à la tête de nos institutions sont des villageois, fils des planteurs de cacao. Qu'est-ce qui n'a pas marché chez ces personnes pour qu'ils sacrifient tout ce que le PEUPLE EKANG a bâti avant leur arrivée au pouvoir?

Si c'est pour mener une enquête sur le milliard de Maurice KAMTO, pour faire des clash inutiles ou pour demander la destruction d'AMOUGOU BELINGA on est fort. Où étaient donc les intellectuels de BIYA pendants que nos élites donnaient nos terres à Émmanuel NEOSSI. Tout ceci se passe quand-même dans la région du grand l'intellectuel Allain Jules MENYE, prince de NYABIZAN. Il a fallu qu’Armand Willy le fondateur de la FÉDÉRATION EKANG qui vit en ÉTHIOPIE interpelle MENYE le plus grand journaliste d'investigation de BIYA qui est en contact avec ÉTOUDI, pour que ce dernier fasse un DIRECT sur ce sujet. Expliquez-nous maintenant comment une chose pareille a pu être possible ? Ce n'est pas comme si vous-vous êtes levés un beau matin pour trouver par magie que vos terres avaient disparues. Qui sont les traîtres et les complices ? Pourquoi avez-vous sacrifié le peuple EKANG ? Comment un seul homme peut être capable de prendre 67 000 hectares de nos terres sans consulter les héritiers. Pour moi BIYA et les EKANG autour de lui ont déjà empoché leur part et Emmanuel NEOSSI n'est que le visage du capitalisme caché derrière cette opération. Les occidentaux sont derrière ce complot de spoliation de nos terres avec la complicité du régime de BIYA.

Je crois franchement que si l'homme EKANG à encore un peu de dignité en lui, il est grand temps qu'il entre dans le maquis. J'ai simplement honte pour nous. Que du verbiage à longueur de journée et rien dans l'action. On laisse tout entre les mains de Paul BIYA qui ne fera jamais rien parce que c'est lui le chef bandit. Paul Éric KINGUE a quelques leçons à vous donner sur l'amour d'un homme pour sa terre et les siens. Il a pris 10 ans de prison pour son peuple et il est prêt à donner sa vie s'il le faut. Tantôt vous accusez nos parents disant qu'ils se sont fait avoir par les BAMILEKE, tantôt vous accusez les élites qui ont trahi Paul BIYA. C’est bien vous la jeunesse inconsciente qui vote BIYA malgré son incompétence et ses complices SATANISTES voleurs et traîtres qui l'entourent. Vous êtes les premiers à insulter ceux qui se battent pour se libérer comme les ANGLOPHONES et les BAMILEKE. Voilà donc votre septième mandat. Celui pour lequel vous avez encouragé le massacre de vos frères ANGLOPHONES. Pourquoi tant de pleures, aujourd'hui ? Paul BIYA BI MVONDO est un fin stratège noooon, il vous rendra vos terres n'est pas ? Si vous aviez dénoncé farouchement quand BIYA donnait nos terres aux CHINOIS, NEOSSI aurait réfléchi avant de s'aventurer. Et KYEOSSI alors, qui a vendu les terres aux BAMOUN ? C'est tout simplement une malédiction chez nous. Si c'était un EKANG qui le faisait, vous auriez déjà sorti les machettes, comme c'est votre maître BIYA et ses maîtres et complices, vous lui demandez d'avoir pitié de vous n'est-ce pas ?
Un petit résumé s'impose pour toi jeune EKANG BIYAYISTE INCONSCIENT. Un jeune BAMILEKE de ta génération devient PRINCE de ta matière première en ACHETANT, en REVENDANT et en transformant le cacao de ta région que tes ancêtres t'ont laissés en héritage. Il construit une gigantesque usine de transformation de cacao chez lui à L'OUEST pour générer les emplois dans son village et s'allie aux occidentaux pour spolier tes terres avec la complicité des élites que tu défends. Le problème ce n'est pas l'homme BAMILEKE, c'est plutôt TOI L'HOMME EKANG incapable de prendre ton destin en main. Ce n'est pas comme si BIYA a changé son équipe avant les élections pour te convaincre de le voter. Tu l'as voté avec ces mêmes élites incompétentes et méchantes nommés par lui depuis des décennies et qui ne t'ont jamais rien apportées. Mon cher frère, ma chère sœur EKANG tu es complice de ce qui se passe aujourd'hui. Dors et attends que le vieux de 90 ans qui t'a mis dans cette galère agisse à ta place ou qu'il finisse votre 7ème mandat de la honte et tu vas lire l'heure. 5 ans c'est long, tes pleures ne font que commencer. ABIM TÉ

Participez au sondage

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter