Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2021 02 18Article 574162

Opinions of Thursday, 18 February 2021

Auteur: Jean-Pierre Du Pont

Fin du régime Biya: le navire RDPC prend de l’eau de toute part

Sentant le roussi, les rats commencent à quitter le navire.

Pascal Messanga Nyamding, dont je vous ai à maintes reprises, ici sur ce même forum, indiqué que malgré ses génuflexions, et excès de zèle en mondovision, son compère Hervé Emmanuel Nkom et lui-même, ne seraient jamais promus au moindre poste de responsabilité sous le magistère finissant, du roi fainéant tout aussi finissant à perpétuité.

Paul Biya, c’est un secret de Polichinelle, est un homme à qui on reconnaît au moins une qualité, et une constance. La qualité, c’est l’excellente mémoire (qualifiée d’intelligence des imbéciles par les scientifiques chez qui tout procède des démontrassions, et non des restitutions) dont il dispose, et qui est tout sauf un amnésique. Or, cette qualité est celle qu’on trouve généralement chez tous ceux qui ont la rancune tenace.

messanga nyamding

Messanga Nyamding a beau figurer , au sein de l’organigramme du comité central du RDPC, véritable coquille vide destinée à flatter les égos , mais surtout placard doré , pour embrigader tous les ambitieux, il a beau exhiber en mondovision sa carte d’adhérent , datant des débuts de ce parti en 1985, Paul Biya est au courant, mais alors très au courant, des petites méchancetés gratuites qu’il naguère distillées à son égard, par le sieur, et opportunément rapportées à lui par des âmes “ charitables “.

Quant Hervé Emmanuel Nkom, marié à la ville avec la fille de feu Samuel Eboua, ancien secrétaire général de la présidence de la république , en lieu et place de Paul Biya promu premier ministre en 1975, le tyran n’a pas oublié et ne lui a vraisemblablement jamais pardonné sa sortie selon laquelle, il était l’incarnation de l’incapacité à gouverner. Intégré au sein du comité central du RDPC, Hervé Emmanuel Nkom écumait les plateaux de télévision, et chaînes de radio pour proclamer urbi et orbi, son militantisme en faveur du prince, en espérant secrètement être nommé, à la faveur du lobbying qu’il avait constitué, grand argentier (ministre de l’économie et des finances ) du Cameroun.

ferdinand ngoh ngoh

Or c’était sans méconnaître l’autre trait de caractère, de celui qui a érigé le mutisme et l’absentéisme en méthode de gouvernement: Paul Biya aime rester le maître des horloges, et déteste plus que tout devoir agir sous l’urgence, et qu’on lui force la main. Joseph Antoine Bell qui trouve porte close, et réception de fin de non -recevoir à la clé, au moment où l’envie lui vint d’organiser un des anniversaires du satrape, ne l’a que trop appris à ses dépens. Tout comme cet autre haut fonctionnaire affairiste, qui acquit un château en France, dont on ignorait l’origine des fonds, l’offrît au tyran qui le déclinât poliment, avant d’ordonner une enquête sur la provenance du patrimoine du zélateur imprudent.

Signe des temps, tout ce monde en petit comité, en commençant par Basile Kouna et Alain Mebe Ngoh à Kondengui, traitent à l’unisson d’ingrat, égoïste et méchant “

Hervé Emmanuel Nkom, qui critique ostensiblement l’ensemble des membres du gouvernement, et même l’entourage immédiat du Big Katika de Ngola, ne se gêne ou ne se cache pas, pour trouver d’excellentes qualités d’homme d’État au professeur Kamto.

Ancien membre de la diaspora lui - même, il croit dur comme fer , que le salut du Cameroun viendra de la diaspora , et le discours favorable de Kamto, relatif à l’avènement sous son magistère de la pluri-nationalité , mais aussi ses propres déboires, relatifs au rejet de sa candidature pour cause de double nationalité, lors des dernières élections législatives , ne sont sans doute pas étrangers, à ce retournement et changement de dispositions.

Messanga Nyamding, pour sa part donne de plus en plus, à chaque passage sur les plateaux de télé et chaînes de radio, l’impression de parler au nom du MRC. Il se fait désormais l’interprète, de toutes les pratiques immorales, que l’opposition dénonce depuis des lustres. Pour cacher son jeu, il exonère Biya, de toute responsabilité des dysfonctionnements d’un système dont il est pourtant le promoteur depuis bientôt 40 ans. Pourquoi ne va-t-il pas au bout de sa logique, en quittant le RDPC ? Il dissocie celui qu’il qualifie de son maître politique, de la meute qui virevolte autour de lui, pour mettre en musique ses propres directifs...

Herve_Emmanuel_Nkom

L’interroge-t-on, sur les accusations délirantes et chimériques, qu’il proférait sans le moindre début du plus petit commencement de preuves, à l’encontre de Kamto ? Il balaie ça d’un revers de mains, botte subtilement en touche, et pour toute excuse, il met ces propos diffamants sur le compte de la campagne électorale, qui selon lui permettrait tout, y compris la tentative de déformation le caractère d’un honnête citoyen, père de famille de bonne moralité.

C’est Messanga Nyamding, politologue à qui j’accorde volontiers certaines prédispositions de “ visionnaire “ , absolument rien à voir dans mon esprit , avec une quelconque allusion à son accident oculaire , ne veut pas insulter l’avenir . Car en homme avisé, qui sait décrypter certains astres, il sent les choses et le changement du vent. Ferdinand Ngoh Ngoh, qui se répand dans les diners en ville, en confidences aux diplomates étrangers sur le mode : “ Paul Biya est un fainéant, et fait tout pour s’accrocher au pouvoir “, n’agirait jamais de la sorte, s’il n’était solidement assuré, compte tenu du précédent Marafa, de pouvoir le faire sans conséquences! Là aussi, c’est la fin d’une époque, et le roi fainéant à perpétuité à qui tout cela est rapporté par les visiteurs du soir, par le menu , souvent enregistrements des réseaux de l’inévitable Jean-Pierre Amougou à l’appui , ne dit rien mais n’en pas moins. Quoi que !

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter