Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2021 02 23Article 575092

Opinions of Tuesday, 23 February 2021

Auteur: Bertin Metsengue

Fin du FCFA : Paul Biya est-il encore prêt à accepter ce contrat de dupe ?

Quelles peuvent être les propositions de la France ? Quelles peuvent être les propositions de la France ?

L'ambassadeur de France au Cameroun, Christophe Guilhou, a été reçu en audience ce 22 Fevrier par le chef de l'Etat camerounais, Paul Biya, après le ballet des émissaires de la plus part des présidents de la CEMAC et de la CEDEAO au Palais de l,Unité. Que peut espérer encore l,hexagone au moment où plusieurs pays de la CEMAC sont décidés à mettre un terme à la sous-traitance monétaire ?

Cela fait 08 mois que l'ambassadeur de France à Yaounde n'a plus foulé le péron du palais d'Etoudi. Habitué de cette maison, le diplomate français a été très heureux de se voir à nouveau accordé une audience ce lundi par Paul Biya. Pourtant c,est pas faute d,avoir demandé. L'objet de sa visite était de venir remettre un message confidentiel au Président camerounais venant de EmmanuelMacron le Jeune président français. En scrutant les enjeux de l'heure, on ne saurait ne pas pouvoir faire le lien avec le prochain sommet de la CEMAC et qui sera sans doute le sommet qui fixera clairement le calendrier de sortie de plusieurs pays de cet espace monétaire du FCFA.

QUE REPROCHE T,ON AU FCFA?

Ce n,est pas tant, la confiscation de plus de 50% des réserves en devises de chaque pays utilisateur du FCFA pour soit disant garantir la parité fixe qui devrait le plus être le plus grand mal ici. Mais la parité fixe elle même, la convertibilité illimitée et la libre trasferabilite. Voilà donc la voie principale de l'érosion des pays utilisateur de cette monnaie de la honte. Comment les pays de la zone franc ont fait pour tenir debout jusqu'à ce jour. Aucun Etat au monde ne peut tenir debout sur le plan économique dans ces conditions aussi servile. En clair, les pays africains payent 50% de leur réserve en devise pour assurer la parité fixe d,une monnaie qui est plutôt favorable aux entreprises étrangères faisant des affaires dans la zone Franc. Au détriment du tissu économique local qui s,s'amenuise au fil du temps. Pire encore, la convertibilité illimitée qui est favorable à l,importation tout azimut au détriment de la transformation locale. Beaucoup accusent ces pays africains d,importer même les cures dent. Si le prix de revient d,un paquet de cure-dent fabriqué au terroir est de 500 f alors l,importé est de 50 Fcfa comment peut investir dans l industrie locale dans ces conditions ? On recourt donc obligatoirement à l,importation des produits finis et à l,exportation des matières premières. Pour Remedier seul solution, la sortie rapide et sans conditions du FCFA.

Quelles peuvent être les propositions de la France ?

La sortie du FCfa des pays comme le Cameroun et l'émergence d'une monnaie locale mettrait sérieusement en mal les intérêts économiques français. Il est important de rappeler que les exportations camerounaises n ont pas pour 1ère destination la France mais en terme d importation les produits français occupent probablement le 2ème ou le 3ème rang. Et donc, la sortie du Fcfa du pays de Paul Biya permettait l,import substitution et mettrait en place une industrie locale soutenue par une meilleure transformation des matières premières. D'ailleurs le parlement camerounais en Novembre 2020, lors de la session d,élaboration de la loi des finances avait déjà mis en place l,import substitution de plusieurs produits que les populations locales peuvent produire mais qui sont importés à coup de centaines de milliards de Fcfa. Si négociation il y a cela ne peut qu,être qu,aun niveau de la parité fixe et de la convertibilité illimitée. Seulement le Cameroun, jaloux de sa souveraineté économique et qui compte rester maître de son destin est il encore prêt à accepter ce contrat de dupe ? Wait and see!

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter