Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 09 07Article 617515

Opinions of Tuesday, 7 September 2021

Auteur: Jean-Claude Mbede Lastardedieu

FECAFOOT: 'Samuel Eto'o Fils est dangereux!'

Samuel Eto'o Samuel Eto'o

Alors que Samuel Eto’o Fils est considéré comme un homme providentiel qu'il faut à la tête de la FÉCAFOOT. Pour d'autres, le pichichi camerounais est un danger pour la fédération nationale de football à l'instar du journaliste Jean-Claude Mbede Lastardedieu qui pense que le 9 est un mauvais manager qui n'arrive pas à gérer ses propres sociétés. Il a un égo surdimentionné, qui constitue en même temps sa faiblesse.


Chaque pays du monde aspire à avoir un compatriote à la tête d'une instance internationale. Pour l'honneur de la Patrie, mais également afin de prévenir d’éventuelles situations diplomatiques, stratégiques lors de certaines décisions pour lesquelles la voix du dirigeant peut devenir prépondérante.

Pour avoir été en Ethiopie en 2015, et ayant participé à ce comité de la CAF, je dois à la vérité aujourd'hui, d'affirmer que c'est grâce à ses position et posture de président de l’instance faîtière que Mr Issa Hayatou avait réussi à convaincre son exécutif d'accorder au Cameroun (alors sans infrastructures sportives), la joie de l'organisation de la CAN 2019 (glissée en 2020) cinquante ans après la seule édition de la CAN tenue au pays des Lions Indomptables depuis 1972. Nous n’étions pas nés. Ce fut (c’était ) au demeurant toujours une fierté de dire qu'un des plus grands dirigeants du football mondial était ...camerounais.

A ce qui ne sont pas si attentifs à actualité et à l’évolution de notre monde, je me fais donc le devoir de rafraichir la mémoire collective par le fait que, celui qui pleurniche aujourd'hui, en demandant aux camerounais de changer leur constitution pour lui permettre de diriger le football, est celui qui se vêtit en traître en jouant le rôle de JUDA Iscariot dans la chute de notre compatriote Monsieur Hayatou.

Aucun camerounais de bonne foi n'oubliera jamais , en effet, qu'en 2017, alors que depuis 1988, à la tête de la CAF, un IMMENSE Camerounais (M. ISSA HAYATOU) était en train de combattre et affronter la mafia mondiale accusée de marginaliser les pays africains et ses talents, toujours maintenus en seconde zone, un autre camerounais, illustre sur le terrain, usa de toute son influence, de sa stature internationale, son image et ses contacts; pour le faire tomber.

Puis, il alla former une coalition contre nature avec un tintin MALAGASY (Madagascar n'est pas une puissance du football), pour éjecter Mr Issa Hayatou. En se fendant dans les médias pour revendiquer son acte de traîtrise et de trahison, et pour se vanter de son acte parricide /fratricide contre sa patrie et contre son compatriote, il déclarait partout en l'assumant que c'est lui EGO'O Fils ,(camerounais) qui avait demandé un changement à la tête de la CAF. Pour que son COMPATRIOTE ceda la place à un jeune ...malgache! L'histoire est têtue , et notre rôle de leader d'opinion est de savoir remuer les archives pour rappeler les faits à leurs auteurs quand ils feignent de les avoir oubliés.

Ego'o fils assumait ainsi d'avoir choisi de priver le Cameroun d'un poste aussi stratégique, parceque, Issa Hayatou à la CAF, ne lui permettait pas d'assouvir sa soif de puissance et de domination. Il veut être tout et partout le chef.
Pour satisfaire son égo surdimensionné et sa soif effrénée du pouvoir à tout prix, EGO'O FILS venait de faire perdre une position de prestige et ultra stratégique détenue par le Cameroun depuis environ 30 ans.
Ce rappel est necessaire, afin que le monde n'oublie jamais pourquoi court Ego'o fils et pourquoi les camerounais lucides et résistant aux recours de proximité sociologique et aux relents fanatiques, lui demandent de libérer le plancher.

Il est un assoiffé de pouvoir. Il aime le pouvoir, les honneurs, la gloire. Il ne fait rien sans la présence d'un photographe ou cameraman. Un journaliste le connaissant tout aussi bien, affirmait que même si Ego'o fils vous faisait un don entre quattre murs, cela se retrouverait miraculeusement dans un des nombreux blogs qu'il finance et qui le célèbrent à longueur de journées.

Beaucoup le comparent souvent à Georges Weah. Unique africain ballon d’or européen (mondial). Si cela peut être faisable par le talent sur le terrain, car, sa grandeur en tant que footballeur n'a jamais été contestée même par ses plus farouches opposants, plusieurs faits et méfaits l’éloignent de la trajectoire du président libérien.

George Weah n'a jamais abusé d'une fille libérienne, ni publié ses photo intimes sur le web. Goerges Weah n'a jamais porté plainte à sa jeunesse dont il était un fervent défenseur. Georges Weah a bâti sa stature post football patiemment, en s'entourant des meilleurs. Or, On ne connait pas à Ego'o fils un seul projet qualifié de success stopry.

Sa fondation bat de l'aile. Même ses centres de formations ferment avec le même retentissement que les ouvertures tonitruantes qui les ont parfois précédées. Quid de ses affaires au sens Business du terme? Toutes ses entreprises ont connu la même chute que Camair-co. On lui attribue même un certain chantage exercé sur certains jeunes issus de ses centres de formation, sur lesquels, il tient à garder la main.

Beaucoup parlent de son carnet d'adresse. Les plus lucides se demanderont toujours en quoi la visite d'Ego'o au président de Madagascar, du Tchad , du Mali, ... peut redorer l'image du football au Pays de Paul Biya.
Faut-il le rappeler, le Cameroun n'a pas attendu Ego'o Fils pour être connu mondialement? N'est pas le Pays de Thomas Nkono, Mbida Arantes, Kunde Emmanuel, Tokoto Jean Pierre, ... qui conquît le monde entier en 1982 (selon son âge officiel, Ego'o fils avait 1 an), en terminant le Mundial Espagnol sans defaite? Et en imposant un match nul (1-1) aux futurs champions du Monde italiens? N'est-ce pas le Cameroun de Ernest Ebongue, Ibrahim Aoudou, Luc Mbassi qui en 1984 remporta sa première CAN au mythique "Felicia" d'Abidjan? (Ego'o avait officiellement 3 ans). N'est-ce pas le Cameroun de Tataw Stephen, Ntamack, Mbouh Emile, remportait son deuxième sacre continental en 1988 après avoir éliminé les Lions du Maroc devant le prince Mohamed VI (actuel roi Sarhaoui) en en larmes? N'est-ce pas le Cameroun de Thomas Nkono, Thomas Libih, Makanaky, Mabouang Kessack, Jules Denis Onana, Roger Milla, Omam Biyick...qui conquit la aplanete football une nouvelle fois les coeur en illuminant le "Mondiale italiano" en 1990, de

Milan à Bari, de Naples a Rome?
Comment diable Ego'o' fils pense il que le Cameroun du Football c'est lui et lui seul? Comment Ego'o fils pense t-il que les camerounais ont oublié que de 2010 a 2016, l'Equipe nationale du Capitaine Ego'o a brillé dans les faits divers à travers des réclamations spectaculaires des primes aux relents politiques comme le refus du drapeau des mains du premier ministre, l'humiliation des autorités politiques et des coéquipiers...
Comme par hasard, après la coupe du monde au Brésil, Ego'o fils fut prié de libérer l'equipe de son égo. Et comme par hasard, après son départ de la sélection, le Cameroun sans "star" ni "messie", redevint champion d'Afrique en 2017. Dans le meme desordre alors que les problemes n'avaient pas trouve de solution. Ego'o fils avait sacrifié l'equipe nationale a l'autel de sa gloire. Il fallait que le CAMEROUN fut lui et lui seul.

Le football camerounais comme la politique, est malade, certes. Mais comme nos opposants politiques, obnubilés par l'arrogance et la soif de remplacer Paul Biya, non pour le changement tant clamé, mais pour commander, Ego'o n'a aucune ambition de changer le Football. Il voudrait continuer d'assouvir cette soif du pouvoir et de domination qui l'avait amené à sacrifier un compatriote, à humilier le le patriarche africain, Issa Hayatou, en allant s'allier à une marionnette malgache acquis a sa dynamique de s'afficher partout. Pour avoir de pleins pouvoirs dans le football en Afrique.
Il est clair que si Ahmad Ahmad était encore président de la CAF, il aurait imposé son ami à la FECAFOOT. Avec sa chute, sa agesticulation restera comme celle de nombreux opposants, sur Facebook et dans quelques médias. Qui doutera encore de ce que ce PAYS ( le Cameroun) est béni? Ego'o fils ne sera jamais président de la Fecafoot. Pas cette fois. Car, je le répète, cet homme là est dangereux!