Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 09 02Article 616843

Opinions of Thursday, 2 September 2021

Auteur: Ben BATANA

FECAFOOT - Etoudi: Samuel Eto'o et Franck Biya retiennent leur souffle

Les rédactions rivalisent de commentaires Les rédactions rivalisent de commentaires

L'un pressentit à la tête de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT), l'autre pour succéder à son géniteur à la tête du Cameroun, les deux hommes retiennent l'attention du public et des journaux camerounais. C'est sur cette actualité que revient le journaliste Ben BATANA dans le texte ci-dessous


Samuel Eto’o fils sera-t-il candidat à la présidence de la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT) ? La même question se pose pour Franck Biya pour la présidentielle de 2021. Les deux sujets ont élit domicile dans l’actualité. Les rédactions rivalisent de commentaires.

Dans un dossier de deux pages, Relais d’Afrique, un journal paraissant à Yaoundé la capitale revient sur

L’Alternance au sommet de l’Etat et affirme que « La candidature de Franck Biya se précise pour 2025 ». Pour le journal, C’est la conclusion finale issue de l’Assemblée générale extraordinaire qui s’est tenue à Douala le samedi 28 août 2021. Les travaux se sont déroulés avec la volonté des membres venus des quatre coins du pays pour trouver des solutions appropriées à l’implantation du mouvement dans le quotidien des camerounais avant l’échéance présidentielle de 2025. Le silence des partis politiques existants au Cameroun semble créer l’unanimité à ce sujet.

Ailleurs et qu sujet de la double nationalité à la Fecafoot, New Star Info decrie « Les méfaits d’un poison lent ». Et pour cdause, A quelques mois de l’élection à la Fécafoot, une disposition du code électoral risque priver Samuel Eto’o d’une probable candidature que beaucoup d’observateurs des milieux sportifs trouvent comme une évidence. Mais l’annonce du président de la Commission électorale est venue mettre en lumière la nuit des longs couteaux qui va animer ce processus électoral. Comme une stratégie pour écarter un adversaire redoutable, le divorce semble consommé entre l’ancien capitaine des Lions Indomptables et ses amis d’hier, décidés à rester en poste à la Fécafoot. On se rappelle que cette loi sur la double nationalité qui crée la fuite des cerveaux dans notre pays avait déjà couté un poste électif à Hervé Emmanuel Kom et un poste de président de la Socam à Ndedi Eyango. Jusqu’à quand allons-nous continuer à accepter cette injustice ?

Toutes choses que Defis Actuels qualifie d’« Une ‘’ loi ‘’ anti-Samuel Eto’o ». Les détenteurs d’une double nationalité seront mis à l’écart du processus. Une mesure de la Commission électorale qui viserait à mettre hors-jeu l’ancien numéro 9 des Lions. Mais l’ex-buteur du Barça ne semble pas avoir dit son dernier mot.

Cameroon Tribune revient sur les Exécutions des décisions de Justice et ecrie que « 400 milliards à récupérer ». La publication d’un recueil des différents arrêts rendus entre 2013 et 2020 par la Section spécialisée de la Cour suprême, dans des affaires de détournements de deniers publics révèle ce montant qui représente la somme que les pouvoirs publics doivent recouvrer chez les personnes reconnues coupables de distraction de ces fonds, conformément à une centaine de décisions rendues.

La Lutte contre le Vih/Sida évolue avec pour objectif « Réduire 60% des nouvelles infections et 70% de la mortalité d’ici 2033 ». Le journal Quotidien Echos Santé précise qu’ Afin d’atteindre cet objectif, le Ministre de la Santé publique, président du CNLS vient de prescrire l’augmentation de la couverture en antirétroviraux chez les enfants, les jeunes et les adolescents, la promotion de l’Auto dépistage comme stratégie complémentaire visant à accroître les connaissances sérologiques du VIH ; la rétention aux soins et au traitement des personnes vivant avec le VIH en contexte de Covid-19 ; la réduction de l’incidence de l’infection à VIH chez la jeune fille dont l’âge est compris entre 15 et 24 ans et bien d’autres encore.