Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2019 02 11Article 456044

Opinions of Monday, 11 February 2019

Journaliste: Ibrahim Yiché

Fête de la jeunesse: ce qu’il fallait retenir du fameux discours de Biya

Hier, 10 février à 20h, Paul Biya à l'occasion de son traditionnel discours à la jeunesse en marge de la supposée fête de ces derniers, est revenu sur quelques réalisations en faveur de la jeunesse camerounaise. Une seule a capté mon attention étant donné que le reste n'était que du déjà entendu. Il s'agit notamment de la création de 500 000 emplois en 2018. Cette déclaration est un mensonge grotesque sans pareil. La jeunesse camerounaise devrait considérer cette assertion comme une insulte à son intelligence. Importer 500 000 bensikins de la Chine n'est pas synonyme de créer 500 000 emplois.

Pour résoudre le problème du chômage jeune, Paul Biya a exhorté la jeunesse à saisir toute opportunité d'emploi. C'est à dire qu'un doctorant en sciences physiques fils du pauvre doit accepter avec fierté le métier de vigile dans une quincaillerie, pendant que les fils des pontes du régime sont à L'ENAM, à l'IRIC, à l'EMIA et dans des fonctions et responsabilités juteuses sans niveau. Ce n’est pas important passons.

LIRE AUSSI: GSO: Eric Chinje appelle à la libération de Maurice Kamto

Paul Biya encourage les jeunes à prendre leur destin en main en s'engageant en politique afin de contribuer efficacement au développement du pays ; pourtant , plusieurs milliers de jeunes anglophones qui se sont engagés et plusieurs autres centaines des jeunes militants du MRC qui se sont mobilisés pour participer au changement durable ont été sauvagement arrêtés, puis déportés à Yaoundé et ensuite honteusement incarcérés dans des conditions inhumaines à la prison centrale de Kondengui. Quel paradoxe !

Comment demander à la jeunesse de s'investir dans le champ politique lorsque tous ceux des jeunes qui osent s'opposer au RDPC sont systématiquement combattus et farouchement réprimandés ? Ces derniers sont victimes de toutes sortes d'injustice de la part du régime gérontocrate, ils sont simplement exclus de toute promotion dans la fonction publique. De qui se moque-t-on ? Au fait je comprends ! S'engager en politique pour ce néo-donneur de leçon en démarche politique noble veut tout simplement dire : se laisser abrutir et chanter les éloges du RDPC et les louanges de son roi comme de sardine. Une créature sans tête. Passons, ce n’est pas aussi important !

LIRE AUSSI: Nécrologie: la ville de Douala en deuil!

Là où le père ci m'a gagné et m'a prouvé qu'il n'avait rien à foutre de la jeunesse camerounaise, c'est lorsqu'il a dit avec fierté que le Cameroun de demain se fera avec la jeunesse. Une manière de dire que la jeunesse camerounaise qui représente 75% de la population n'est pas concernée par la gestion des affaires aujourd'hui. Elle est marginalisée et volontairement exclue de toutes instances de prise de décision. On comprend pourquoi la moyenne d'âge gouvernementale est de 75 ans. Avec tout ça, comment demander à la jeunesse de ne plus boire et se droguer ? La jeunesse est désespérée et meurtrie. Son seul refuge naturel reste la bière.

En somme, Paul Biya est un bon comédien, un champion de la distraction et un noyeur du rêve jeune. Vivement que Dieu bénis la jeunesse camerounaise.

Ibrahim Yiche/
Membre du Mouvement Je m'engage