Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2019 02 23Article 457069

Opinions of Saturday, 23 February 2019

Journaliste: Boris Bertolt

Essogo Raymond, un pion du Ngoh Ngoh envoyé à la retraite


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Raymond ESSOGO, Délégué regional pour la police du Littoral, va en retraite. La décision est tombée jeudi dernier. C’est lui qui a fait arrêter Maurice KAMTO, Albert Ndzongang et Christian Penda EKOKA sur la base d’un mandat de perquisition qui s’est transformé en mandat d’arrestation. D’ailleurs sur la route, il menottera KAMTO et le traitera de “ pauvre capacitaire”. Kouagne Kérosène a du certainement apprécié le comportement de notre ESSOGO national.

Protégé de Mbarga Nguele, L’actuel directeur général de la police et de Ferdinand NGOH NGOH, l’actuel SGPR, il avait sollicité une prolongation de deux ans. Jusqu’à la semaine dernière ses patrons lui ont garanti qu’il l’obtiendrait. D’ailleurs il n’a pas hésité à l’annoncer en grande pompe à ses proches.

Mais c’était sans compter sur les coups de dernière minutes et les batailles de clan. Un pilier du clan NGOH NGOH est provisoirement mis hors jeu. Oui provisoirement parce que avec NGOH NGOH tout est possible, même clandestinement il peut le faire nommer ailleurs.

Mais ESSOGO s’il n’est pas protégé devra dans les prochains mois faire face à deux plaintes: celle du MRC de novembre 2018 et celle de Albert Ndzongang de février 2019.

Dans les coulisses plusieurs langues jubilent cette mise en retraite. Ce protégé de Mbarga Nguele est d’ailleurs accusé par les policiers d’avoir tué le commandant de la GMI N2 de Douala, le commissaire principal de police, Aldjim Gérard il y a deux ans.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter