Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 10 19Article 549892

Opinions of Monday, 19 October 2020

Journaliste: BORIS BERTOLT

Escroquerie foncière: Mvondo Ayolo et Mekulu Mvondo à la tête d'une mafia d'Etat

Après avoir écarté Samuel Mvondo Ayolo, le directeur du cabinet civil, Henry Eyebe Ayissi, le ministre des domaines et du cadastre a reculé. Mais après des pressions qui traduisent une mafia pour s’accaparer de près de 3 milliards fcfa.

En réalité, le domaine querellé appartenait à feu BOOTO A NGON André, lequel le louait depuis 1986 à la CNPS qui l’occupait comme maison de fonction de ses Directeurs Généraux puis il a vendu le dit domaine de manière régulière le 24 novembre 2005 date de la signature des deux contractants du vivant du Sieur BOOTO A NGON André qui est décédé le 19 février 2009 après avoir tout signé en se libérant totalement de ses charges de vendeur de l’immeuble, par devant notaire Me Pierre Firmin ADDA instrumentaire de l’acte de vente au profit de sieur TINY Alexandre Désire et le 24 mars 2009, date de paiement de reliquat des frais de procédure de la mutation du titre foncier à son profit.

Malgré la vente de ce terrain, la CNPS continue d’occuper la maison dont ils ne sont pas propriétaire mais produiront devant les tribunaux un duplicatum en 2019 par une mafia administrative dont elle seule a le secret.
En effet, il est aujourd’hui prouvé que la CNPS a multiplié des fausses déclarations notamment la prétendue perte du duplicatum n° 1 du titre foncier n° 10828/Mfoundi établi le 04 Août 1981, pourtant détenu par Sieur TINY Alexandre Désiré, pour obtenir un nouveau duplicatum n° 2, dans le but de s’approprier illégalement ledit immeuble. C’est sur la base de ce mensonge et ce faux titre foncier qu’elle s’appuiera pour octroyer la maison à Mvondo Ayolo.

Revenons en arrière, le 11decembre 2014 suite à l’exécution d’ une décision de justice la CNPS est expulsé de la maison qu’elle ne paie plus par Tiny Alexandre. Le même jour, elle entre en rébellion en escaladant les barrières pour réoccuper une maison dont elle n’a pas le droit et installer de force ses agents. Sur ce sujet, les poursuites sont encore devant les tribunaux contre la CNPS, MINDCAF, DACK SECURITY et PAC international.
Quand la CNPS va réoccuper de force la maison, Belinga Eboutou, ancien directeur du Cabinet civil veut une véritable maison de fonction. Des travaux sont engagés et confiés à l’entreprise PAC International. Ces travaux de réfection sur la maison d’autrui auront lieu de 2014 à 2018. Ils auront coûté près 3 milliards fcfa à l’Etat du Cameroun.

Quand Mvondo Ayolo arrive dans sa boulimie foncière, il décide de ne pas occuper cette maison comme maison de fonction, mais plutôt de s’en accaparer. Il utilise son amitié avec le directeur général de la CNPS, Mekulu Mvondo pour racheter la villa en image à 650 millions fcfa.

Or, la CNPS n’a aucune qualité au moment de cette transaction passée suivant actes n° 484 du 21 décembre 2018 puisqu’elle ne justifie par aucun certificat de propriété en cette date. Cependant, l’acte de vente additif n° 579 du 29 avril 2019 n’a jamais été inscrit dans le livre foncier, ladite parcelle d’après le certificat de propriété n° 2628/CP/MINDCAF/41/T600 du 12 février 2019, appartient en toute propriété à Sieur BOOTO A NGON André.
A cette date précise, cette entreprise n’était pas encore titulaire du titre foncier n° 10828/Mfoundi, dont l’établissement d’un nouveau duplicatum à son profit n’a été ordonné que par ordonnance n° 1248 du 09 août 2019 du Président du Tribunal de Première Instance de Yaoundé-Centre –Administratif entachant de fausses déclarations. Ledit acte de vente a donc été passé en l’absence d’une copie du titre foncier initial et d’un certificat de propriété daté de moins de trois mois à la date de la vente. Le tout en violation flagrante de l’article 23(nouveau) du Décret n° 76/165 du 27 avril 1976 fixant les conditions d’obtention du titre foncier et ses modificatifs subséquents.

Paul Biya informé ordonne une enquête. Premier résultat, Mvondo Ayolo est débouté et son titre foncier résilié 24 août 2020. Mais la puissance administrative du directeur du cabinet civil se met en marche. Il se sent humilié. Deux semaines après soit le 4 septembre 2020, le ministre se rétracte et redonne la maison à la Mvondo Ayolo. Explications: les éléments du dossier avaient été extraits par le directeur des affaires juridiques de la CNPS, Mengang dans sa guerre contre Mekulu Mvondo.

Une explication bancale. Car comment la justice a t’elle pu expulser la CNPS en 2014 si la maison appartenait déjà légalement? Un pays de mafieux.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter