Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 01 13Article 484441

Opinions of Monday, 13 January 2020

Journaliste: Boris Bertolt

Epervier: le ministère de l'agriculture visé

Ils ont été recrutés dans le cadre du programme nommé'' enable youth Cameroun''sous financement de la Banque africaine de Développement à hauteur de 75 milliards fcfa. Les institutions chargées du fonctionnement du programme sont IITA(institut international d'agriculture tropical)et le PDCVA(projet de développement des chaines de valeurs agricole) pilote directement par le MINADER(ministre de l'agriculture et du développement rural), Gabriel Mbairobe.

512 agripreneurs ont été recrutés pour le compte de ce programme. Il s’agit de la 1ere promotion (1ere cohorte) pour une durée de 12 mois. Les financements de la BAD stipulent que ces potentiels entrepreneurs dans le domaine de l’agriculture devront étêté logés,nourris, avoir un pécule de 25000f chaque fin du mois et à la fin du programme devraient avoir les business plan bancables qui seront financés à hauteur maximale de 50millions

Cependant comme rien ne se passe Norma au Cameroun, mais depuis 10 mois pour certains centre d’incubation et presque 12 mois pour d'autres centres d'incubation rien n'a été respecté. Notons que no les 512 agripreneurs sont répartis dans 14 centres d'incubation.

Le PDCVA qui est sous la tutelle du MINADER ne respecte rien. '' pas de nourriture depuis 5mois dans le centre d'incubation de MBEBE au sud Cameroun, pas de salaires promis depuis le début du programme,pas d'assurance santé. Ces jeunes qui sont tous titulaires d’un BAC + 2 et âgés entre 18 et 32 ans sont abandonnés sans nutrition pourtant la Banque africaine de Développement a débloqué 75 milliards fcfa pour le programme.

L’argent va où: dans les poches des fonctionnaires.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter