Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2021 01 13Article 566912

Opinions of Wednesday, 13 January 2021

Auteur: BORIS BERTOLT

Epervier: de nouveaux éléments accablent Adèle Mballa au TCS

Une journaliste, présentatrice du journal télévisé sur la chaîne nationale, mais également directeur général d’une entreprise de BTP n’ayant aucune connaissance dans le domaine. Elle a un nom: Adèle MBALLA Atangana.

Adèle MBALLA Atangana est attendu au tribunal criminel spécial dans le cadre de l’affaire portant sur un marché d’environ 500 millions fcfa qu’elle devait réaliser sur des routes dans le centre au nom de l’entreprise GRACELAND. Le marché devait être livré en 2017. Or en janvier 2021 les routes n’ont pas été livrés mais en plus de cela l’intégralité du marché d’un montant de plus 465 millions fcfa a été versé dans un compte dont Adèle MBALLA Atangana était signataire dans une banque locale appelé : Banque Atlantique.

Plus intéressant lorsqu’on enquête plus loin, l’on se rend compte que l’entreprise GRACELAND qui fait dans le BTP porte le nom d’une entreprise de prêt à porter créer après l’attribution de ce marché qui s’appelle également GRACELAND située à proximité de la Direction des impôts et qui appartient à : Adèle MBALLA Atangana. Les enquêteurs devront établir les connexions qui existent entre GRACELAND BTP et GRACELAND prêt à porter qui avaient le même compte, logés dans la même banque et le même signataire : Adèle MBALLA Atangana.

L’on sait également aujourd’hui que ce le marché a été attribué en 2016 par l’actuel ministre des Travaux Publics : Emmanuel Nganou Djoumessi. Djoumessi qui a déjà plusieurs dossiers au TCS et qui achète les journalistes ces derniers jours doit également être convoqué pour expliquer les conditions d’attribution de ce marché à Adèle MBALLA Atangana.

Car, nous apprenons par ailleurs que MBALLA Atangana n’est pas à son premier forfait de marchés attribués, non exécutés mais payés. Elle en a reçu plusieurs. Pour l’instant juste un autre: En 2013 elle a reçu du prédécesseur de Nganou Djoumessi, Bernard Messengue Avom avec lequel elle entretenait des liens particuliers, un marché similaire sur 24 km dans le Moungo, dont elle n’a jamais exécuté les travaux mais a été entièrement payée.

Mais MBALLA Atangana n’est -elle pas le prête nom d’un important réseau de blanchiment d’argent et de rétro commissions et de rétro commissions pour alimenter des dignitaires au sein du sérail ? Les pistes d’enquête sur ses connexions sont prometteuses.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter