Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 08 18Article 614317

Opinions of Wednesday, 18 August 2021

Auteur: Dimitri Amba

Election à la Présidence de la Fecafoot : zoom sur les 3 candidatures

L'exécutif de la Fecafoot mais reste au centre du jeu. L'exécutif de la Fecafoot mais reste au centre du jeu.

L’élection à la Fecafoot doit se tenir dans les prochains jours. Pour le moment trois prétendants font les choux gras de la presse. Même si les dossiers de candidatures ne sont pas encore déposés, Seidou Mbombo Njoya, Jules Denis Onana et Samuel Etoo'o fils ont déjà montré leur intérêt à briguer ce poste tant discuté. Dans sa tribune Dimitri Amba, le directeur de publication du journal Telegram revient sur les atouts de chaque candidat. Lire en intégralité sa sortie.

Trois prétendants aux arguments, méthodes et projets différents. Le Premier cité est un prince, un prince de la Cour Royale qui assure en ce moment l'intérim au sein de l'exécutif de la Fecafoot mais reste au centre du jeu en tant que «organisateur», ce que redoutent d'aucuns sur la sincérité du processus. Ce qui pourrait plomber l'élection et discréditer l'affaire et pourtant l'homme est porteur d'un projet qui n'a pas été implémenté comme il se devait car à peine élu, il a été perturbé par des procès à n'en plus finir. Toujours entre deux avions pour défendre la cause de son exécutif, il ne compte pas lâcher le morceau en Octobre prochain. Il peut d'ailleurs compter sur ses soutiens qui semblent se trouver en Très Haut Lieu. Des sources le confortent dans cette posture pour avoir balayé de son chemin le Général Pierre Semengue. Octobre c'est demain il n'est prêt à partir de Tsinga.

Jules Denis Quand à lui est un ancien lion, reservé qui a surement bien pensé avant de se lancer dans l'aventure là où Maboang Kessack, Joseph Antoine Bell ont échoué c'est-à-dire dégager «les non footeux» de l'émirat de Tsinga. Jules Denis jouit dit-on d'une virginité en la matière ce qui le cas échéant pourrait lui ouvrir les portes de Tsinga au cas où le collège électoral déciderait de lui accorder des faveurs. Le Calif de Bertin Ebwele est à pied d'œuvre à cet effet sauf que certaines autres génerations ne se retrouvent pas dans ce Calif qui est confisqué par la génération 90.

Samuel Eto'o Fils n'est pas déclaré candidat, mais des annonces fusent de partout pour que le 9 prennent les choses main. Une vidéo d'un jeune homme qui invite le natif de Mvog Ada à se présenter, tout comme un visuel en circulation qui fait plus appel aux jeunes. Seulement le concerné n'a pas encore dit mot. Il est muet comme une carpe mais n'a non plus dénoncé cette «machination» encore moins ses proches ou communicants. Ce qui est sûr, l'ambassadeur Itinérant du Tchad prépare quelque chose. Certaines langues disent qu'il aurait fait la paix avec les autres membres du système 1984. Il faudra néanmoins convaincre les votants qui sont connus, au lieu de se contenter du non ETO'O car dit-on «ETO'O PEUT...» Un bon projet qui prend en compte les aspirations des acteurs du football sans exclusion permettrait au «Bantou» de réaliser enfin le projet de remettre le football entre les mains expertes. Sa sortie proprement dite pour trancher le débat est attendue. Seidou Mbombo Njoya, Jules Denis Onana, Samuel Eto'o Fils à vos marques.. Prêts... Attention à l'Acfac.