Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsArticles2021 05 05Article 595717

xxxxxxxxxxx of Wednesday, 5 May 2021

Source: Shiale Nagha

Election du maire de Bangangté: le jour le plus long pour Éric Niat

Les différents groupements du Ndé dénoncent la volonté de faire confisquer la gestion municipale par un seul groupement.

REVIREMENT: La météo laisse entrevoir Niat Eric déjà programmé pour échouer.Voici pourquoi Eric Niat ne sera pas éluce 06 Mai 2021.

La seconde session du conseil municipal de plein droit de la commune de Bangangté, pour l'élection du nouveau Maire se tient ce jeudi 6 mai 2021. A l'analyse des raisons ayant motivées le renvoie de la cession de lundi dernier, il s'agira visiblement du jour le plus long pour Eric Niat.

En effet, après le cuisant échec des consultations internes du Rdpc, menées à la maison du parti, le soir du 2 mai 2021, par le mandataire du comité central, Lamaire Ndjankou, assisté par le chef de la délégation permanente départementale du comité central du Rdpc dans le Ndé, Clobert Tchatat, ayant poussé la quasi-totalité des conseillers à passer un message fort au comité central contre l'investiture du fils du président du sénat, l'on s'interroge jusqu'à ce jour comment sur le désaveux de la quasi-totalité des conseillers au rang desquels le doyen d'âge, les adjoints au maire en fonction, le président du groupe communal RDPC, le plus jeune conseiller. Un total de 24 Conseillers municipaux, sur les 40 que compte la Commune de Bangangté, avait alors décidés d'envoyer un signal fort au secrétariat général du Comité central du Rdpc, à Yaoundé, en signe de mécontentement quant à ce qu’ils qualifient de mascarade électorale, qui aurait conduit au choix du simple conseiller, Niat Éric, à la tête de leur exécutif communal, face au 2ème adjoint Jean Lambert Tchoumi.

Pour certains d'entre eux, les méthodes de corruption utilisées pour arriver à ce résultat fantoche, ne cadrent pas avec leurs coutumes et traditions d'éthique et de probité morale. La commune onusienne de Bangangté mérite à la fois le dynamisme et la méritocratie, dans le développement et la gouvernance locale.

Pendant ce temps, dans une logique de précipitation et de manipulation de l’opinion publique, Eric Niat a malheureusement été annoncé dans certains médias et réseaux sociaux comme étant le nouveau maire de Bangangté. Alors même que ce choix aurait été violemment contesté dans la salle, lors de ces consultations devant les émissaires du comité central. Et cette contestation majoritaire des conseillers municipaux s’est largement prouvée lors de la session de plein droit du 3 mai 2021, devant le préfet du département du Ndé, avec le quorum des 2/3 requis, qui n'a pas pu être atteint.

Un des adjoints en fonction que nous avons rencontré nous déclare << Heureusement qu’en politique, le mensonge, la roublardise et la filouterie n’ont pas de longues jambes. Il faut simplement convoquer les lois sur l’arithmétique politique étudiée en 2001 à l’université de Massachusetts aux Etats-Unis, surtout quand on est passé par la mission camerounaise de l’ONU, pendant la deuxième guerre du golfe>>. Pour lui , 24 conseillers municipaux, avec en tête de liste, le doyen d'âge dudit conseil, le plus jeune conseiller et le président du groupe communal RDPC, exigent à la fois le respect de l'équilibre sociologique, la compétence et le mérite à la tête de leur exécutif communal. Aussi nous a-t-il affirmé, la position des chefs traditionnels est à prendre avec très haute considération.

on se souvient qu'après l'ouverture de cette séance de plein droit, lundi dernier, et l'installation du bureau d'âge , la vérification des présences a permis de constater que le quorum de 2/3, soit 27 conseillers, n'était pas atteint. Une situation qui suivant les dispositions légales en la matière, a contraint le Préfet du département du Ndé, Ernest Ewango Budu, à renvoyer cette session pour le jeudi 06 mai 2021 à 11 heures précises.

Intérêt suprême :

En réalité, en politique, l'intérêt suprême repose sur la cohésion sociale, le bien être, et le respect de l'équilibre sociologique. Il faut noter sur cette base que l'investiture de Éric Niat est déclenche un déséquilibre total qui risquera faire des guerres de divisions, avec en tête une jurisprudence dans la gestion de la commune de Bangangté. Une situation préoccupante pour les monarques qui estiment de commun accord que Bangangte est uni le respect des principes de cohésion' ne doivent pas être détruit pour des intérêts personnels.

Rappelons qu'en renvoyant le conseil municipal, le préfet du Ndé en a profité pour inviter les uns et les autres à œuvrer pour l'intérêt suprême des populations.

En plus des instructions et du soucis des monarques du Ndé, la très grande majorité du conseil municipal de Bangangté estime que, pour une commune certifiée Iso26000, et reconnu à l'international, pour ses meilleurs pratiques de gouvernance locale, il faut de la compétence et du mérite pour la diriger.

Sauf par coup de baguette magique, la chèvre a disparu et le fils à papa ne tient plus que la corde. Tous les regards sont actuellement tournés vers l’examen de rattrapage, qui est le conseil municipal de plein droit qui se tiendra indiscutablement le jeudi 6 mai 2021. En attendant, ce feuilleton s’annonce avec plein de rebondissements. Les cœurs battent la chamade à Bangangté. Affaire à suivre…

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter