Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 07 24Article 529831

Opinions of Friday, 24 July 2020

Journaliste: Modestine Carole Tchatchouang Yonzou

Ebala et Nourane: les deux vrais visages du Cameroun

Voilà deux jeunes que tout sépare et dont, très certainement, chacun de vous a entendu parler car ils se sont distingués sur les réseaux sociaux. Tout les sépare ? Pas tant que ça. Bien des choses les unissent en fait.

Les deux aiment leur pays. Cet amour les a conduits, tous deux, à des choix de vie. Ces choix ont aiguillonné leurs destins sur des voies plutôt improbables. Et de cette commune velleité, ils en sont venus à des ipséités.

Les deux n'apprécient pas la manière dont le pays est gouverné. Les deux militent pour une alternative. Les deux croient en un leader qui jouit d'un certain charisme. La destinée des deux s'est construite sur cette espérance.

Nourane et Ébala ont eu une vie antérieure à la rencontre de ce leader qui a pesé sur leur destin. Cette existence, quelle qu'elle a été, les a préparés l'un et l'autre au message politique de celui que tous deux ont suivi.

J'ai vu des images de Nourane jouant aux cartes dans la rue. Elle a été une femme très pratique, proche des gens ordinaires. Elle fut vendeuse de mèches et parfums. C'est une personne proche de tout le monde.

Ébala, à ce qu'on m'en a dit, prépare une thèse de doctorat. C'est le jeune qui vit dans l'univers abstrait des idées et du raisonnement. Il suit des thèses idéologiques et des penseurs. Il aspire à des idéaux mirifiques.

De ce socle, les deux ont fait la rencontre de deux modèles de vie, incarnés par les hommes porteurs de leurs aspirations. L'une était simple et pratique. L'autre était complexe et idéaliste. Chacun des deux a embrassé la sienne.

Nourane s'est élevée au plan social. Chacune de ses images traduit un mieux-être qui la montre, rayonnante de beauté et d'entrain. Elle se situe à un seuil d'où son sens pratique peut s'exprimer avec plus de force.

Ébala est descendu aux abysses. La dernière image de lui montrait un détenu dans l'attente de son procès : une vie gâchée et l'espérance ternie. Tous parlent de Nourane. Presque personne ne parle de lui.

Ici, le sourire radieux, là, l'agonie stoïque. L'une est entrain et vitalité. L'autre est résignation amère. L'une est la colombe qui s'élève aux vents contraires. L'autre, le loup solitaire de Vigny, meurt dans sa solitude courageuse.

Je vous appelle à méditer sur ces deux images qui sont celles d'une jeunesse aspirant à autre chose. Cet autre chose se forge dans les rencontres que l'on fait et la manière dont on les embrasse.

Les deux sont, pour les jeunes, des modèles de vie ou des choix à éviter. À chacun de s'en faire une idée et une préférence. Mon rôle d'éducateur est juste de vous les montrer. Ils sont la voie de vos souffrances.

Les deux vivent au Cameroun. Bon ou mauvais, ils sont ce que ce pays offre ; ce qu'il permet ; ce qu'il cache. Que les jeunes le sachent, c'est ce qui gît devant eux, à chaque rencontre qu'ils feront avec un politicien.

Il y aura toujours un éducateur pour attirer votre attention sur ces images...” Edouard Bikagné

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter