Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2019 06 25Article 465605

Opinions of Tuesday, 25 June 2019

Journaliste: David EBOUTOU

Du nouveau dans l’affaire Callixe Beyala- Ecole paradis des anges


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Hier soir, nous avons été informés par des proches de la fondatrice de l'établissement scolaire " Le paradis des Anges" Mispa Ngo Hega de ce que cette dernière pourrait bien se retrouver en prison dans les prochains jours si rien est fait.

En effet, la fondatrice de l'école le paradis des Anges, située à proximité du domicile de l'écrivaine Calixte Beyala a été interpellée hier par 04 individus en civil qui lui ont présenté un mandat d'amener pour la police judiciaire de Yaoundé ou elle devrait y etre ce mardi aux environs de midi.

Ayant trouvé cette demarche suspecte, la fondatrice du paradis des anges refusera de suivre ces policiers en civil au pretexte qu'elle n'a jamais été informé d'une quelconque procédure à son encontre.Cependant, apres avoir ete Conduite dans un commissariat de la place, Elle promettra de se presenter à la police Judiciaire ce mardi, le temps d'avertir son conseil.

Il lui est reproché selon toute vraisemblance les faits de diffamation à l'endroit de l'écrivaine. À peu près les mêmes faits ayant conduit à la mise en détention provisoire il y'a de cela quelques semaines du bloggeur et lanceur d'alerte Paul Chouta à la prison centrale de Kondengui.

Rappelons à toutes fins utiles qu'il y'a de cela quelques jours, les internautes ont découvert une décision de justice publiée sur la page Facebook de l'école "Le paradis des Anges" indiquant que l'écrivaine Franco-camerounaise a fait l'objet d'une condamnation pécuniaire en France après une plainte que Madame Mispa Ngo Hega, fondatrice de ladite école ait déposé contre elle. En réaction, l'écrivaine ne tardera pas à rejeter cette décision de la justice française, prétextant d'ailleurs avoir interjeté appel de celle-ci dont elle jure n'avoir jamais eu connaissance de la procédure.

Cependant, après cette décision de la justice française largement reprise sur les réseaux sociaux, on aura bien deviné quelques temps après qu'en convoquant le principe de " dissimulation de procédure" plusieurs fois repris dans ses publications comme pour s' offusquer de l'attitude de Madame Mispa Ngo Hega partie porter plainte en France en lieu et place du Cameroun ou Madame Calixte Beyala dit résider désormais depuis des années, elle s'apprêtait ainsi à contre-attaquer au niveau de la justice camerounaise.

Dans le même sillage, le nommé Yves Yerima , co-suspect avec la fondatrice est déjà en garde à vue depuis de nombreux jours à la police Judiciaire du Centre. En rappel, Yves Yerima , tâcheron à l'école le paradis des Anges, est ce garçon qu'on aperçoit en pleine rixe avec l'écrivaine sur une vidéo ayant créé le buzz sur les réseaux sociaux.

Pour l'heure, et malgré la constitution de plusieurs avocats à l'instar de Me Alice Nkom et de Me Dominique Fousse pour assurer la défense de Madame Mispa Ngo Hega, fondatrice de l'ecole le paradis des anges, il faut bien craindre que l'épilogue ne soit Kondengui dans les prochains jours.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter