Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsArticles2021 07 04Article 606079

Opinions of Sunday, 4 July 2021

Auteur: www.camerounweb.com

Diaspora: le sentiment anti-Biya demeure très présent, selon Boris Bertolt

Les manifestants hier samedi à Pris Les manifestants hier samedi à Pris

Réagissant à la manifestation organisée hier samedi 3 juillet 2021 à Paris par des Camerounais de la diaspora, le journaliste politique Boris Bertolt explique pourquoi la manifestation a été réussie.

Pour le lanceur d'alerte, le sentiment anti-Biya était le ciment qui reliait les milliers de Camerounais qui ont pris part à cette manifestation. Ci-dessous, le point de vue de Boris Bertolt sur la manifestation de la BAS et partisans du MRC que vous propose la rédaction de CamerounWeb.


C’était un événement très attendu pas seulement pour les acteurs politiques mais également pour les stratèges et observateurs de la scène politique camerounaise : le niveau de mobilisation de la diaspora camerounaise à l’occasion du meeting du 3 juillet 2021.

Si Maurice Kamto a pris la veille un risque communicationnel de préciser que son organisation, le MRC n’était pas associé à son organisation, n’en demeure pas moins que dans tous les imaginaires le meeting de Paris était un meeting test sur le niveau de mobilisation et de confiance de la diaspora à l’égard de Maurice Kamto.

C’était un meeting test au moins pour trois raisons :

1) Tout d’abord, la crise du coronavirus aura mis un coup d’arrêt aux campagnes et activités politiques anti Biya dans la diaspora. On aurait pu parier que le temps aurait eu raison de l’engagement et du moral des partisans de Maurice Kamto.

2) Les semaines précédentes ont été marquées par des défections et principalement de celui qui était considéré comme son principal allié : Christian Penda Ekoka. Une défection qui dans l’ordre normal pouvait affecter le leadership global et la mobilisation. Le meeting était un test d’évaluation grande nature.

3) Alors que pendant des semaines la présence de Maurice Kamto avait été annoncé à ce meeting, elle a été annulée plusieurs semaines avant. Dès lors on pouvait craindre une démobilisation des troupes.
Sur ces trois aspects, tout analyste sérieux et tout stratège donnera une note sans appel : 10/10.

Le meeting de Paris du 3 juillet 2021 a déjoué tous les pronostics et est la preuve que Maurice Kamto demeure très populaire dans la diaspora mais et c’est ce qui est intéressant, le sentiment anti - Biya demeure très présent s’il ne s’est pas d’ailleurs renforcé avec la crise du coronavirus.

On peut en toute légitimité s’interroger sur l’efficacité des stratégies de corruption déployées par le gouvernement qui ne parviennent pas à affaiblir la mobilisation dans la diaspora en faveur de Maurice Kamto.

Une réponse pourrait créditer l’hypothèse selon laquelle Maurice Kamto est simplement l’arbre qui cache la forêt. Le symbole d’une colère d’un peuple assoiffé de changement dans toutes ses composantes. L’expression d’un ras le bol sur l’état statique voir régressif de la société camerounaise. La figure politique d’un mouvement plus large qui rejette 40 ans de gouvernance chaotique et qui aspire à un vrai changement.

Maurice Kamto est en réalité l’homme qui est au bon endroit et au bon moment. Ne dit-on pas que la chance existe en politique? Et bien Maurice Kamto est simplement un homme très chanceux et qui combine un sens tactique très poussé.
Le meeting de Paris du 3 juillet 2021 a démontré au final qu’on le veuille ou pas qu’en l’état actuel de la scène politique camerounaise, après deux ans de coronavirus, Maurice Kamto est incontestablement l’alternative la plus sérieuse, la plus crédible et la plus légitime au régime de Paul Biya.