Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsArticles2021 06 09Article 601108

Opinions of Wednesday, 9 June 2021

Auteur: Sismondji Bidjocka

'Devant le TCS, le ministre de la Santé indexe le ministre de la Recherche et inversement'

Le covidgate continue de faire l'objet des débat et fait toujours couler autant d'encres que de salives. Dans la tribune ci-dessous, notre confrère Sismondi Bidjocka revient encore une fois sur l'affaire de la chloroquine 'made in Cameroun'. L'éditorialiste relève également, comment le ministre de la Santé publique et celui de la Recherche s'accusent mutuellement quand il s'agit de rendre compte de la gestion d'une partie des fonds Covid.

----

'Avec votre permission, Parlons un peu de la chloroquine. Oui La chloroquine cet antipaludique de la famille des 4-aminoquinoléines qui a été largement commercialisée sous forme de sels.

Dans le cadre de la lutte contre la COVID-19, le spécialiste Didier Raoult infectiologue, spécialiste des maladies infectieuses, professeur de microbiologie à la faculté des sciences médicales et paramédicales de Marseille et à l'institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection, avait découvert que ce simple médicament traquait considérablement le Coronavirus.

Le monde entier s’est donc mobilisé, et dans chaque pays, des laboratoires tournaient à plein régime, pour fournir la chloroquine aux populations. Pour protéger aussi son peuple, Paul Biya emprunte de l’argent, et le FMI lui en donne. Il fait confiance au gouvernement genre, voilà 185 milliards, gérez ça comme des adultes.

Il se trouve qu’il sera déçu quelques semaines plus tard du niveau de la recherche scientifique au Cameroun où on a honte de dire qu’on ne peut pas fabriquer de la chloroquine, Au lieu donc de fournir de chloroquine made in Cameroun, les responsables ont importé le produit de l’inde avant de de coller dessus le papier indiquant made in Cameroun.

Surtout ne riez pas hein, ne pleurez pas non plus, c’est un gouvernement qui affiche des incompétences et des failles terribles, parfois il ne s’agit pas d’incompétence, mais d’une volonté manifeste de grever les fonds publics à travers des surfacturations.

Devant le TCS, le ministre de la santé indexe le ministre de la recherche et inversement'.


Sismondi Bidjocka