Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 07 13Article 607852

Opinions of Tuesday, 13 July 2021

Auteur: BORIS BERTOLT

Des responsables de CAMPOST tentent de couvrir les cerveaux d’une tentative d’assassinat

Jusqu’à ce jour, dame MAKAMTE TALLA Huguette n’a toujours pas repris son poste à CAMPOST Jusqu’à ce jour, dame MAKAMTE TALLA Huguette n’a toujours pas repris son poste à CAMPOST

La scène décrite par le lanceur d'alertes camerounais Boris Bertolt s'est produite au courant début mois de janvier 2021 où une dame a été victime d’une tentative d'assassinat à son retour du travail.

La rédaction de CamerounWeb vous propose l'intégralité du témoignage

Au courant début mois de janvier 2021, dame MAKAMTE TALLA Huguette a été victime d’une tentative d'assassinat à son retour du travail. C’est dans ces circonstances qu’un médecin en service à l’hôpital gynéco-obstétrique de Douala la mettait en repos médical suite à sa fracture et à ses plaies le 08 janvier 2021 pour une durée de 03 mois. A l’expiration duquel un repos supplémentaire de deux mois et demi supplémentaires lui sont accordés par son médecin traitant.

En date du 13 avril 2021, CAMPOST a sollicité un contre examen médical par un médecin du travail notamment via la Fondation Sarah EBOUMBOU, fondation sise à Douala consécutivement au certificat-médico-légal transmis par la requérante en date du 08 Avril 2021.

Entre le 21 et le 23 juin 2021, se sentant remise sur pieds, dame MAKAMTE TALLA Huguette a repris son service, à son poste et y étant, elle a assumé entièrement ses tâches comme à l’accoutumé sans heurt ni incident et est retournée chacun de ces jours à l’heure légale de fermeture.

Le 24 juin 2021, elle a constaté que ses empreintes digitales ont été déprogrammées sur l'appareil biométrique matérialisant les présences par le service des ressources humaines et ensuite, a été notifiée par monsieur le délégué régional de la CAMPOST d’une correspondance n°0320/CAMPOST/DG/DRLT/SRHJCL du 23 juin 2021, constatant sa reprise effective de service en date du 21 juin 2021 mais « doit se présenter au service médical de la CAMPOST siège en l’occurrence pour confirmation de son aptitude à reprendre service conformément à l’article 18 du règlement intérieur » est-il mentionné. Chose surprenante.

Le 25 juin 2021, dame MAKAMTE TALLA Huguette va se retourner vers son médecin traitant à l’effet de se faire consulter et examiner sur son aptitude à reprendre ou pas le service le médecin conclu que dame MAKAMTE TALLA Huguette « peut reprendre le service ».

Le 29 juin 2021, elle se rend à Yaoundé à l’effet de se faire consulter et examiner, mais l’ayant absenté, rendez-vous sera pris le 30 juin 2021 où le médecin de la CAMPOST lui a demandé d’écrire sur un papier et de soulever une valise, choses qui seront faites. Et le médecin de CAMPOST « ne pas être apte à reprendre le service ».

Un avis du médecin qui est contraire au certificat-médico-légal dressé par le médecin traitant et constatant et autorisant la possibilité de reprise de service de la requérante.

Jusqu’à ce jour, dame MAKAMTE TALLA Huguette n’a toujours pas repris son poste à CAMPOST. Son médecin traitant dit qu’elle est apte le médecin de CAMPOST s’y oppose.

Entre temps l’un des agresseurs sur les trois avait été arrêté et tabassé par les populations avant d’avouer que la tentative d’assassinat avait été commandité par des responsables de CAMPOST.


CAMPOST_Tentative_Assassinat2_Camerounweb

CAMPOST_Tentative_Assassinat2_Camerounweb

CAMPOST_Tentative_Assassinat2_Camerounweb