Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2019 03 14Article 458578

Opinions of Thursday, 14 March 2019

Journaliste: Kand Owalski

De nombreux ‘opposants' combattent Maurice Kamto par aigreur

Suite aux nombreuses critiques de la part des opposants Camerounais à l’égard de leur "confrère" du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) Maurice Kamto, un de ses proches connu sous le pseudonyme de Kand Owalski, a publié ce 11 mars une Tribune dans laquelle il estime que de nombreux leaders attaquent l’homme politique davantage sur des questions artificielles que sur son programme ou sur son patriotisme.

La sortie :

Non Maurice Kamto n'est pas un totem mais...

Quand on est dans une dictature,

-- on ne tire pas tout le temps sur un homme, le seul actuellement dont l'opinion est très prise en considération par le peuple;
-- on ne cherche pas à réduire, à salir et à dévaloriser le principal opposant à la dictature;
-- et même s'il a des faiblesses on ne les privilégie pas contrairement à ses multiples atouts et forces.
-- on n'essaie pas de montrer au peuple qu'il ne vaut pas mieux.

Mais on l'exploite à fond pour libérer notre pays et nos concitoyens de cette dictature. On exploite son positionnement stratégique et sa carrure, on lui apporte notre soutien, parce que le seul objectif est de renverser la dictature.

Quand observe bien toutes les pierres qui sont jetées par certains opposants contre MAURICE KAMTO on a l'impression qu'au fond, faute de n'avoir rien trouvé de consistant à lui opposer, on veut lui reprocher ce qu'on n'a pas pu être soi-même, c'est-à-dire être parfait quoi!

Tout se passe comme si cet homme n'en était pas un, comme s'il n'avait pas droit à l'erreur, à des moments de faiblesse. Après son passage au conseil constitutionnel les pseudos opposants donneurs de leçons ont vite fait d'écarter l'essentiel. Ils ont polémiqué plutôt sur le fait pour Maurice Kamto d'avoir osé demander quel concours il fallait passer pour être Bulu?

Même maman Henriette n'a pas manqué de lui reprocher cette sortie qu'elle a jugée « maladroite » dans une même émission où paradoxalement elle tirait sur des Bulu. Ce que MAURICE KAMTO n'a jamais fait d'ailleurs.

Et même si cette sortie était effectivement maladroite en quoi est-elle plus importante que le combat contre la dictature? Vous aviez là un homme à qui on a clairement donné l'impression que ses origines jouaient d'office contre lui; pire vous avez un homme qui sur des années a été victime d'une chasse au sorcier sans jamais céder à la pression, et qui a fouillé dans toute sa vie les raisons d'un tel acharnement en vain.

À un moment donné cet homme là a le droit de craquer et même le droit de péter un câble. Seulement, là encore Maurice Kamto ne l'a jamais fait. Il a toujours tendu la main à tout le monde tout en restant serein et a même un jour proposé au leader d'un mouvement de prendre sa place.

Qu'en veut-on à cet homme et à son parti politique? D'avoir accepté d'entrer au gouvernement? On s'accroche désespérément à ce passage pour lui vouer une contradiction mais on ne rappelle jamais que ce monsieur avait refusé d'entrer au gouvernement et que Mebara a eut contraint moralement en lui disant que:
L'histoire retiendrait qu’il avait eu la possibilité d’agir pour sauver son pays et qu’il ne l’a pas fait. On ne dit pas à l'opinion publique qu'il avait refusé qu'on dépense pour lui acheter une voiture de service, qu'il avait refusé qu'on lui affecte un garde du corps.

On ne parle jamais de ce qu'il a fait de positif en tant que ministre délégué, on lui reproche de l'avoir été lorsque Biya tirait sur le peuple en 2008, on n'évoque jamais qu'il n'était pas là en 1991 lorsque Biya tirait sur ce même peuple, qu'il n'était pas là en 1985 lorsque Biya tirait sur ce même peuple, qu'il n'était plus là lorsque depuis 2016 Biya continue de tirer sur ce même peuple, et que le 26 Janvier c'est sur lui que Biya tirait en tirant sur Michèle Ndocki, Djamen et les autres.

On lui reproche d'avoir rédigé un code pénal liberticide mais on ne dit jamais que lesdites lois liberticides ont été introduites dans ledit code en 2014 au cours d'une assemblée parlementaire dont il ne fait pas partie. On ne dit pas que l'une des choses qu'il a directement faites par lui-même en tant que ministre était la rédaction de la loi sur la déclaration des biens qui traine depuis 2006 dans les tiroirs de Biya.

On lui reproche d'avoir marché mais personne n'ose dire aux camerounais qu'il n'a fait que respecter la constitution qui est au-dessus du code pénal.

On n'a jamais questionné le patriotisme de Maurice Kamto, jamais porté la moindre critique à son programme, jamais remis en question son intégrité morale. On joue juste avec l'inculture du pauvre camerounais qui a vu en cet homme un espoir pour un lendemain meilleur. Et je crois que c'est dans ceci que se cache le véritable problème des autres leaders qui ont fait le choix de rejoindre le RDPC dans la bassesse plutôt que de se voir "déclasser" par un "nouveau venu" dans les cœurs des camerounais.

Oui je lâche le mot; de nombreux ''opposants'' combattent Maurice Kamto par aigreur. Leur silence visible sur la violation de ses droits parle pour leurs intentions malsaines. Or je pense que le plus juste aurait été de le soutenir comme on soutint Um Nyobe et Fru Ndi.

Oui, Maurice Kamto n'est pas parfait. Nous n'avons jamais voulu qu'il le soit d'ailleurs. Et le problème ce n'est pas qu'on ose le critiquer; le problème c'est qu'on le fait sur la base des mensonges pour dérouter le peuple camerounais.

Combattre Maurice Kamto sur la base de fausses supputations c'est combattre l'espoir des Camerounais en lendemain meilleur; c'est criminel car comme je le disais...

Nous sommes en dictature et Maurice Kamto est, jusqu'à cette heure, notre seule porte de sortie. Alors ne ruinons pas nos chances par des calculs politiques vénéneux!