Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 04 08Article 504124

Opinions of Wednesday, 8 April 2020

Journaliste: Rabin Mucharaff?

Danger imminent: que cache le rapatriement des Européens d'Afrique ?

Malgré les 50.000 morts du COVID-19 en l'Europe, malgré les 833 morts en 24h en France, malgré les fermetures hermétique des frontières au niveau mondial, ils ont quand même décidé d'y aller.
Dans la tradition africaine, il est pourtant dit que si un adulte se met à courir de toutes ses forces, c'est soit parce qu'il poursuit ou soit parce qu'il est poursuivi. Nous savons qu'au nom de l'instinct de survie, un être humain normal ne court pas vers la mort. Il l'évite au maximum. Ce qui devrait être une raison pour les européens de rester dans les régions les moins touchées jusqu'à ce que l'Europe se calme. Mais ils ont préféré partir. Faut-il lire cet acte comme du patriotisme ou des précautions ? C'est ici que les sorties médiatiques des grandes figures au niveau mondial prennent leur Sens. Bill Gates, Antonio Gutteres, Bruno Lemaire, les chercheurs du fameux vaccin, tous ont promis à l'Afrique un apocalypse.

Sommes-nous permis d'imaginer que ces gens fuient une situation pire que ce que nous constatons sur leurs terres d'origine ?
Nous savons seulement qu'ils repartent chez eux. Fuient-ils le même mal qui nous secoue ou veulent-ils partir mourir en héros face à un ennemi invisible ?
Déjà nous dirons qu'ils ne s'agit pas du même mal du moment où le nombre de morts en Afrique pour COVID-19 n'atteint pas le nombre journalier d'un seul département français. On ne part pas mourir en héros lorsqu'on voit que la probabilité de mourir est élevée, surtout pas fasse à un ennemi invisible et jusque là à forces inconnues.

N'oublions pas que les européens ont une tradition à laquelle ils n'ont jamais failli : rapatrier toujours leurs ressortissants en cas d'un danger imminent. Entre le danger actuel de l'Europe et celui en Afrique, lequel un être raisonnable doit fuir ?

Il nous reste seulement la piste des promesses d'hécatombe. Malheureusement, les dirigeants sont toujours au stade de la politique politicienne la maladie. Ils n'examinent pas d'autres risques mais se concentrent politiquement sur celui-ci qui est un peu moins violent ici qu'en Europe. Si les responsables du monde parle d'une possible mutation du virus en Afrique, cela voudrait dire de s'attendre à quelque chose d'inconnu.
Chers dirigeants, on se réveille!

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter