Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 08 22Article 536485

Opinions of Saturday, 22 August 2020

Journaliste: Simplice Smith Djomo Djomo II

Délestage électoral: la députée Rolande Ngo Issi étale de toute sa vacuité intellectuelle

De parti politique de " l'eau-position " à parti politique de " Pro-position “, Mme Rolande Ngo Issi, co-panéliste sur une chaine TV Camerounaise, TOUTE HONTE BUE, a réussi à faire étalage de toute sa vacuité intellectuelle ainsi que sa méconnaissance du fonctionnement des institutions et les lois qui les encadre.

En effet , la " députée " PCRN et membre suppléant cooptée au Conseil supérieur de la Magistrature, ne connaît ni ses attributs de députée, ni le dispositif de la loi du 26 Novembre 1982 qui fixe et organise le fonctionnement du Conseil Supérieur de la Magistrature et pire encore, la " députée " déclare dans l'une de ses publications qu'elle représente son parti de " Pro-position " au sein du Conseil supérieur de la Magistrature or l'article 3 stipule que : Le Conseil supérieur de la Magistrature comprend 03 députés désignés par l'Assemblée au scrutin secret et à la majorité des 2/3. Pour cette " députée " arrivée au parlement par délestage électoral, le député représente son parti au sein du conseil supérieur de la Magistrature et même au parlement.

Comme la plupart de ses collègues, cette même députée ne connaît pas le règlement intérieur du parlement et c'est très grave car pour proposer et défendre une loi par exemple, le parti politique doit former au moins 1 groupe parlementaire (15 députés). Dans un pays normal où les populations ont atteint la maturité politique, cette femme serait contrainte à la démission.

Les magistrats doivent aussi exiger son départ car imaginez-vous un instant qu'elle soit nommée (voir art 2) présidente du conseil supérieur de la Magistrature. Qu'est-ce que Nous aurons ? La présidente-représentante du PCRN au conseil supérieur de la Magistrature ? Bon sang ! Le Cameroun mérite mieux.

Nous devons combattre l'imposture d'où qu'elle vienne. Pour y arriver, l’activisme pédagogique reste la meilleure arme de combat, de sensibilisation et d'éducation des masses afin de permettre au peuple d'identifier les imposteurs et les roublards de la République.